Comment aimer votre INFJ ?

(Cet article a été traduit par mes soins, à partir d’une version repostée à l’adresse suivante : http://littleleftofnormal.blogspot.fr/2010/08/how-to-love-your-infj.html
Le lien original ne fonctionne plus, n’hésitez pas à me faire savoir quel est l’auteur si vous  le connaissez)

Cet article a pour but de donner des astuces à ceux qui ont des INFJs dans leurs vies mais ne le sont pas eux-mêmes. J’ai remarqué que plusieurs membres ici recherchent ce type de conseils, donc il y a sa place – qu’il s’agisse de relations amoureuses, amicales, professionnelles ou autres.

Voici mes conseils pour bien prendre soin de votre INFJ si vous partagez une relation amoureuse avec l’un d’entre nous.

1. Votre INFJ vous adore plus qu’il ne peut le dire. Même s’il ne vous le dit pas explicitement, il vous le montrera par sa patience, sa gentillesse et son désir de vous faire plaisir.

2. Remerciez votre INFJ par des câlins et des bisous sincères et dites-lui que vous appréciez ce qu’il fait pour vous. Le simple fait de savoir que vous en avez conscience est une récompense suffisante pour le garder heureux (et pour qu’il continue avec enthousiasme à faire toutes les choses que vous aimez qu’il fasse pour vous).

3. Si un INFJ partage une relation amoureuse avec vous, il vous considère comme sa priorité absolue dans la vie. Votre bonheur et votre bien-être sont les choses les plus importantes dans sa vie.

4. Votre INFJ peut percevoir vos émotions parfois plus clairement que si vous les exprimiez avec des mots. Nous pouvons ressentir ce que vous éprouvez. N’en soyez pas alarmé car nous ne l’utiliserons jamais contre vous. Cependant, cela signifie que vous ne devrez jamais nous mentir. Si vous essayez, nous le saurons et cela nous blessera profondément.

5. Nous adorons que vous veniez simplement nous prendre dans vos bras. Pas besoin de paroles. Rien de compliqué. Contentez-vous d’enrouler gentiment vos bras autour de nous et concentrez-vous sur vos sentiments pour nous. Nous pouvons les ressentir comme s’ils étaient transvasés de vous vers nous. Ne vous inquiétez pas si nous pleurons pendant le processus.

6. Nous adorons écouter. N’ayez pas peur de nous dire ce que vous avez en tête, même si nous n’avons rien demandé. Nous vous aimons et respectons votre vie privée, nous n’aimons pas être indiscrets.

 7. Nous adorons aussi que vous nous écoutiez. S’il vous plaît, posez-nous des questions qui montrent que vous vous inquiétez pour nous et laissez-nous vous répondre en détail. Plus vous vous interesserez à notre ressenti et à ce que nous avons à dire, plus nous vous aimerons.

 8. Parfois nous avons besoin de recharger notre esprit et nous allons nous asseoir et regarder dans le vide. C’est complètement normal, votre INFJ est en train de rebooter son incroyable système. Il sera rapidement opérationnel de nouveau.

 9. Nous rêvons d’un environnement composé simplement de vous et des quelques personnes que nous aimons le plus. Plus vous nous aiderez à évoluer dans ce type d’environnement, plus nous serons heureux.

 10. Nous ne pouvons pas supporter la foule pendant de très longues périodes. Nous vous accompagnerons si c’est là que vous voulez aller, mais soyez attentifs à ce que cela ne dure pas trop longtemps. Les INFJ peuvent se fermer et devenir irritables s’ils sont exposés à la foule pendant trop longtemps.

 11. Bien que nous soyons extrêmement affectueux avec vous, nous n’éprouvons pas, en général, le besoin de l’être avec d’autres, et le contact physique avec des étrangers peut perturber votre INFJ. Il est préférable d’empêcher les étrangers de toucher votre INFJ.

 12. Votre INFJ vous accepte tel que vous êtes. Cependant, les INFJs peuvent être particulièrement excentriques. Si vous acceptez les excentricités et les centres d’intérêts inhabituels de votre INFJ, cela contribuera grandement à son bonheur.

 13. Hormis cela, les INFJ sont des animaux domestiques qui ne demandent pas une grande maintenance et peuvent être laissés dans leur petit monde pendant de longues périodes. Cependant quelques moments affectueux sont toujours bienvenus.

 14. Embrassez toujours votre INFJ pour lui souhaiter une bonne nuit et dites-lui que vous l’aimez, même si vous n’allez pas vous coucher au même moment.

 15. Câlinez toujours votre INFJ au réveil et offrez lui de l’amour pour commencer sa journée.

 16. Votre INFJ aura le réflexe d’aider les autres. N’en soyez pas alarmé car cela n’a aucun rapport avec ses sentiments pour vous ou par rapport à votre relation. C’est simplement notre nature d’aider les autres – parfois au point que ceux que nous aimons peuvent croire ne pas être une priorité pour nous. Rien n’est plus faux.

 17. Votre INFJ est un organisateur. Parfois, la spontanéité nous place dans une position telle que nous ne pouvons pas planifier comment vous rendre le plus heureux possible et nous trouvons cela très énervant. Merci de comprendre que nous ne sommes pas énervés par vous, mais par la situation.

 18. Votre INFJ est plein d’idéaux et de principes. Si vous nous demandez d’aller à l’encontre de nos idéaux ou de nos principes pour vous rendre heureux, cela peut nous causer de très grandes tensions et perturbations intérieures. Soyez, s’il-vous-plaît, attentifs à nos idéaux et à nos principes, et évitez de nous demander d’aller à leur encontre.

 19. Quand les idéaux ou les principes d’un INFJ sont attaqués, il s’éloigne très rapidement. Cela peut paraître très proche de notre état habituel de réflexion à des yeux non avertis, car nous n’aimons pas causer de tension ou rompre l’harmonie. Le meilleur moyen de prendre soin de votre INFJ est d’apprendre à repérer cet état et à corriger très vite ce qui ne va pas, même si ce n’est qu’une simple opinion. Cela nous ramènera à l’harmonie dont nous avons besoin pour nous sentir épanouis.

 20. Personne ne vous aimera jamais autant que votre INFJ.

Publicités
Cet article, publié dans Articles de fond, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Comment aimer votre INFJ ?

  1. Wolfy dit :

    Ah mais c’est vraiment croc croc mignon, je donnerais directement ce mode d’emploi fascinant à la prochaine personne qui m’intéressera et vice-versa, comme ça j’éviterais les déboires de « on se tourne un peu l’un autour de l’autre, mais ça n’as pas l’air de démarrer, cette relation »…et puis finalement ça s’essouffle avant même d’avoir commencé…
    Non en tout cas, vraiment j’adore cet article, j’étais tout content en le lisant ^^

  2. Wolfy dit :

    Tout à fait, même mieux qu’on aurait pu le comprendre nous même ^^

  3. Marjolaine dit :

    Oui on se sent compris c’est fou ! Je dirais même on se comprend enfin nous-même ! Merci pour ce blog, une mine d’or pour moi qui cherche tellement à me comprendre.

  4. HERA dit :

    Parfait !!
    Comme vous l’avez tous dis on se comprend mieux nous même après cette lecture.
    En couple avec un ENTP, je vais lui remettre ce mode d’emploi ça pourra peut être aider notre couple un peu en déroute.
    Merci beaucoup…

  5. Kaciss dit :

    J’ai bien rigolé en lisant chaque point du « comment aimer votre INFJ? », et je vous en remercie vraiment Tyayana. ça correspond parfaitement aux attentes que j’ai dans ma vie de couple, et de mes proches en général.

    En 10 ans de vie commune avec probablement une ESTP, j’ai essayé laborieusement de transmettre quelques uns de ces points. Là, je lui transmettrai par mail, écrit et décrit par autre que moi, peut être que ça va faire un certain effet.

    • tyayana dit :

      Bonsoir et bienvenue ici Kaciss,
      Contente que l’article vous ai plu, et j’espère que ça aidera à la communication. Nous avons des attentes et une sensibilité exacerbée par rapport à la « plupart » (?) des gens, c’est vrai que notre entourage a souvent du mal à s’y retrouver…

  6. Merci mille fois pour cet article et plus généralement pour votre blog exceptionnel! Je me retrouve à 100% dans tout ce qui y est écrit. C’est fantastique de se sentir compris à ce point… Je désespérais à me dire que j’étais bizarre et différent des autres, souvent déçu par mon entourage qui ne me comprenait pas. Dorénavant, je vais pouvoir pratiquer cela et surtout un peu de « lâcher prise » dans les relations avec mon entourage et dans ma vie en général.
    Encore un grand MERCI !!!
    Cordialement
    THIERRY

    • tyayana dit :

      Oh, merci pour ce commentaire, Thierry, ça me fait super plaisir ! 😀 je me souviens de mon soulagement quand j’avais découvert des blogs anglophones d’INFJ et ça me fait toujours tout drôle de me dire que le mien peut faire cet effet là ! mais c’est super, c’est pour ça que j’écris !!!
      Après, je ne vais pas mentir : se découvrir INFJ, ce n’est que le début d’un long chemin… mais je pense que c’est vraiment comme réaliser qu’il y a une rampe le long de ce chemin : qu’on ait ou non besoin de s’y raccrocher, on sait qu’elle est là, et ça change tout.
      Bon courage pour le lâcher prise et aussi pour oser revendiquer votre différence, c’est important !

  7. OMG! OMG! O-M-G!!! Mais t’es qui toi ? Ou suis-je-la ? Le désespoir m’amène ici par hasard et toute cette vérité en plein visage. Je n’arrive pas à me trouver un équilibre dans une vie amoureuse, je suis désespéré. J’en suis présentement à lire le roman de Léon Bloy pour tenter d’apaiser ma peine un peu soit-il. En fait j’ai peur d’aimer maintenant et la proximité du bonheur n’est même pas envisageable sans aimer et être aimer. La vie n’a aucun sens.
    A chaque début de relation, ces deux mots reviennent constamment me hanté : Dépendant affectif et insécurité. Dites moi qu’est ce qu’un dépendant affectif? Un homme qui ne cherche qu’à prendre soin de l’amour a sa juste valeur ?
    Et pourquoi utilisé insécurité ? Parce que j’ai peur d’agir et être moi même pour ne pas trop déranger les gens dans leur conception de l’amour? Parce j’ai peur de souffrir car je m’attache à l’autre trop rapidement? Parce que j’ai peur de dire je t’aime? bien oui! DEJA !!! Parce que j’ai peur de me retrouver à composer des textes, des histoires, des poèmes, des recueils, et même une autobiographie afin de comprendre ce qui ne va pas avec moi? En fait on dit de moi que je suis une personne qui souffre d’insécurité car j’ai peur d’être incompris??? Alors dans ce cas oui je suis un dépendant affectif souffrant d’insécurité. Et vous ? Qui êtes-vous? En fait, le problème actuel n’est pas si compliqué, la vérité est que de nos jours nous vivons dans une société ou l’égoïsme et l’individualisme prédomine sur tout y comprit l’amour. Malheureusement pour nous, l’égoïsme et l’individualisme ne sont pas synonyme d’INFJ. On est a des millions de kilomètres de la. Voila mon insécurité.

    Merci a toi. Chacun de tes mots m’ont fait tellement de bien. Chacune de tes phrases me pénétrait et me libérait de mes chaines. Voila les mots qu’un dépendant affectif souffrant d’insécurité devrait adopter avec fierté démontrant l’exemple de ce que l’amour devrait être. Tout le monde espère un jour au parfait bonheur mais personne ne s’attarde à ce qu’est le bonheur. Et surtout désolé pour cette montée de lait. Je ne voulais pas être désagréable. Je devais expier, c’est tout.

    Un québécois qui t’es reconnaissant a jamais et qui te remercie du plus profond de son cœur. Félicitions pour tout le travail ici. Et ce qui est magique de nous, les INFJ, ces mots pour toi te feront autant de bien que tu en as fait pour moi. C’est notre quête, faire du bien.

    Mais cette phrase : Personne ne vous aimera autant que votre INFJ. Si bien dit. Voila !

    Un INFJ maintenant assumé.

    • tyayana dit :

      Bonsoir Gerry,
      Merci pour ce commentaire enthousiaste ! 🙂 Je ne sais pas trop par où commencer, alors je vais le faire par la fin : effectivement, ta reconnaissance me va droit au cœur ! (je me permets de te tutoyer, ça vient spontanément…) Tant mieux si le sentiment d’être enfin compris t’es venu en lisant cet article, ça a été mon cas également (puisque je n’ai fait que le traduire, pour le coup). Je reviens un peu sur le vocabulaire que tu emploies, cependant : être un INFJ assumé, c’est super, et c’est un peu l’objectif que j’ai en tenant ce blog, pour moi comme pour mes lecteurs. Par contre, je ne pense pas que cela soit systématiquement synonyme de dépendance affective. Je ne suis pas en position de déterminer si oui ou non, tu souffres de ce trouble (la seule connaissance que j’en ai vient de ce livre : https://www.10-18.fr/livres/litterature-etrangere/je_ne_souffrirai_plus_par_amour-9782264045959-2/ – que je trouve génial et que je recommande chaudement !), mais les points qui sont listés dans cet article me paraissent « juste » des besoins de reconnaissance normaux (en tout cas, pour des INFJ), en aucun cas des symptômes de dépendance affective. C’est bien sûr une question de « dosage » dans chaque couple, aussi. Comme je le précise souvent, je ne me considère vraiment pas comme une experte en relations amoureuses vu mon expérience limitée dans ce domaine, mais savoir exprimer ses besoins, c’est plutôt une chose saine ! De ce fait, je m’interroge sur la façon dont tu te présentes comme une personne dépendante affective et en insécurité. D’où vient cette catégorisation ? on te l’a dit ou tu estimes que ça te correspond à cause de tes expériences précédentes ?
      D’après mes souvenirs du livre que je mentionnais ci-dessus, une personne dépendante affective « vampirise » l’autre personne pour assouvir un besoin, elle ne la considère pas comme un « plus » mais comme une « nécessité ». Ca me paraît effectivement un facteur de risque pour la relation : une personne pressurisée va chercher à s’enfuir ou va étouffer. J’estime qu’il est important de pouvoir vivre seul avant de chercher à vivre à deux, mais c’est peut-être pour ça que je reste célibataire… 😉 De mon point de vue, on peut être heureux que son partenaire cultive des centres d’intérêts propres tout en souhaitant qu’il réaffirme simultanément par sa tendresse son engagement dans la relation.
      Par ailleurs, je comprends plus que je ne peux l’écrire la peur de la souffrance, mais pourquoi redouter la créativité qui peut en résulter ? c’est peut-être la seule chose qui légitime la souffrance, à mes yeux ! Si créer te permets de transcender la souffrance, alors crée ! écris ! peut-être qu’ainsi, tu redouteras moins cette fameuse souffrance dans la relation suivante, sachant que quelque chose de beau peut en naître, même si ce n’est pas sous la forme de la belle relation que tu aurais souhaité.
      Il y a en effet un décalage croissant entre les « valeurs » (hum) de la société actuelle et la façon dont les INFJ envisagent leurs relations. Malheureusement, nous ne pouvons pas changer le monde, donc peut-être qu’il serait bon pour nous de prendre un peu de recul par rapport à l' »amour » en général, et aux relations ? Peut-être qu’il faut accepter des relations moins fortes, moins idéales que nous ne le souhaiterions ? Ce sont de vraies questions, je ne sais pas. Mes plus belles amitiés ne sont pas faites de compromis, je voudrais que mes amours ne le soient pas non plus, de sorte qu’ils sont simplement inexistants. J’ignore si c’est mieux ainsi…
      Comment finir cette réponse ? j’ai envie de dire « garde espoir ». Peut-être tout simplement que la personne qui peut te comprendre n’a pas encore croisé ton chemin… j’espère alors que tu n’auras pas trop à attendre encore… mais en attendant, prends soin de toi et de ceux qui t’entourent, ces efforts ne sont jamais perdus.

  8. lilie dit :

    Il n’y a pas longtemps que j’ai découvert votre blogue, je cherchais à comprendre pourquoi je ne me comprenais pas moi même et pourquoi les autres non plus ne me comprenais pas. A vrai dire je ne comprends pas trop quand vous parlez avec des lettres et ça me perturbe mais pour la première fois je me suis sentie comprise. C’était un soulagement parce que je n’en pouvais plus. Un jour j’ai eu l’idée bizarre de chercher à faire un test de personnalité. Je suis tombée sur les INFJ et je suis, quelques temps plus tard, tombée sur votre blogue. Je suis contente, et en même temps frustrée parce que je sais qu’en temps qu’INFJ tout est compliqué. J’ai beaucoup aimé ton article sur la surcharge émotionnelle et je me retrouve dans beaucoup de tes mots. Cet article m’a beaucoup fait rire car il débordait de vérités. J’aimerais qu’un jour, la personne que j’aimerais lise cet article te comprenne.
    Merci en tout cas, vous m’avez remonté le moral alors que je pensais que c’était impossible. Et même si je ne me sens pas comprise de mon entourage c’est très rassurant de savoir qu’il existe quand même des gens comme nous. Vraiment merci!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s