Les différents visages des INFJ

Un article très intéressant rédigé en anglais par un INTP décrit les diverses personnalités que peut endosser un INFJ… au choix : académicien, acteur « method », guru, faux guru, cobra, roi tsigane, révolutionnaire, destructeur du monde ou aspirant SP.
L’article original est là : http://intpforum.com/showthread.php?t=7016

J’avais l’intention de le traduire, mais il l’a déjà été sur le forum français du MBTI, par Jicky et ducladodon (qu’ils en soient remerciés !) : http://mbti.forumactif.fr/t607-le-infj-multiface

Je me permets de reproduire leur traduction ici, de façon à ce que toutes les infos soient groupées au même endroit :

Préface

La personnalité des INFJ est de façon large celle sur laquelle il y a le plus d’incompréhensions. Celle-ci est essentiellement du à l’application du MBTI qui introduit une seule description pour chaque type. En effet, le descriptif de chaque profil ne serait effectif que si les deux premières fonctions (dominante et auxiliaire) n’étaient développées. Vous remarqueriez que si une personnalité avec des fonctions sous-jacentes bien développées, ou une Tertiaire bien développée et une auxiliaire un peu moins cela contredira la description générale. Le seul moyen de saisir l’ensemble d’une personnalité est d’avoir plusieurs modèles de ladite personnalité et de laisser les gens naviguaient vers tel ou tel modèle. Mais cela n’est pas vraiment possible avec Internet, pas plus qu’avec un livre non ? C’est pourquoi je vous conseille d’arrêter de vous fier aux descriptions qui associent chaque personne « avec leur type », tentez plutôt d’expérimenter vos fonctions cognitives, et ce dans le monde réel.
Maintenant, si on part du postulat que chaque type est incompris de la plupart des personnes, les INFJ sont certainement celui qui l’est le plus. Il y a un phénomène d’incompréhension totale que je cherche à pointer avec ce message : selon la façon dont un INFJ s’est développé, ils peuvent utiliser leurs fonctions cognitives de façon radicalement différente par rapport aux autres INFJ. Il y a des INFJ qui ont l’air T ou S, d’autres qui semblent extravertis ou encore d’autres qui semblent P. Des INFJ qui veulent sauver le monde, et d’autres qui n’en ont rien à foutre de quoi que ce soit. Le but est avec ce message de vous montrer ces différentes possibilités. Certains sont bien, d’autres mal, d’autres encore sont bizarrement discrets. Gardez en tête que chacun des sous-types pose le fait que n’importe quel INFJ peut y accéder à un moment ou à un autre. Le message explore seulement les formes possibles de l’utilisation des fonctions Ni Fe Ti Se.

L’Académicien

Ce type de INFJ est souvent confondu avec des INTJ, parfois même des INTP. Ils veulent changer le monde et améliorer l’homme dans une certaine mesure, mais ils doivent parfois composer avec les règles scientifiques pour couvrir le tout. Quand leur façon de se focaliser est de rester généralement sur les individus, ils approchent leurs recherches d’un point de vue très académique et scientifique, sans aller forcément « éduquer le monde » de la façon dont vous l’attendriez de la part d’un INFJ. Naturellement, ces INFJ ont un Ti très développé, tellement développés qu’ils pourraient se considérer eux-mêmes comme des penseurs et non comme des sentimentaux [au sens de « ressentir »]. Mais ne vous trompez pas : ils n’utilisent pas Ni-Te. NiTe possède une vision très distincte du monde. En fait, il s’agit juste d’une sorte de « Ti Ni-Fe« . Les Académiciens n’utilisent pas leur Fe de la même façon que les autres INFJ pourraient le faire, et ce pour deux raisons : l’Académicien est très sérieux quand il délivre des faits et empreinte une aura d’autorité, il ne ressemble pas à un vendeur de voitures habituel. Cela est le cas car lorsqu’ils sont en train de parler, leurs mots passent par le filtre du Ti pour être sûr que le tout soit bien cohérent. Lorsque vous utilisez votre Ti cela nous retire de vos connexions personnelles, ce qui signifie que cela retira quasiment toutes les émotions de votre visage (étant un INTP moi-même, je décris là quelqu’un que je connais très bien). Si vous grandissez autour d’un grand nombre d’usagers de Ti, vous allez probablement adopter le même mode de réflexion, et ce tout en restant un INFJ. Considérant cela, vous devez prendre garde à avoir vos théories parfaitement en ordre dans le but d’être pris au sérieux. Bien sûr, cela risque d’être brutal au début mais il faut voir le bon côté des choses, vous êtes maintenant un Ti tout mignon qui vous permet de faire avec le monde !

L’Acteur par la Méthode

« Personne ne saura que tu ne seras jamais en retard »

Celui-là mes amis est peut-être la raison pour laquelle les INFJ ont été défini comme étant le type le plus rare. Quand vous projetez une image, les gens vont se baser sur cette image pour créer votre identité, sans tenir vraiment compte de ce qui se passe dans votre tête. Cela marque une aptitude troublante que vous avez vous autres INFJ vous avez. Les INFJ peuvent s’inventer un personnage avec simplement leur Ni-Fe. Ils peuvent écrire une fiction entière sur leur vie, leur famille, leurs expériences, leurs peurs, leurs motivations, leurs caprices ou manières, et tout ça rien qu’avec leur Ni. Puis, quand l’heure est venue, ils amènent leur personnage vers leur Fe et leur Se pour incarner parfaitement leur rôle, ce qui dans un certain sens doit être nuancé car il se peut que vous ne saisissiez pas que vous avez à faire à la même personne. Même si jouer un rôle n’est pas votre truc, chaque INFJ possède cela en lui, ce qui peut également ressortir de plusieurs façons. Un INFJ qui part dans un pays étranger peut avec quelques semaines voire quelques jours s’imprégner entièrement de la culture de ce pays, voire même de son accent.

Le Gourou

« La vie ne se trouve que dans le présent. Le passé est terminé, le futur n’est pas encore présent et si nous ne retournons pas avec nous mêmes dans le moment présent, nous ne pouvons pas être en phase avec la vie ».

Qu’ils en soient conscients ou pas, chaque INFJ est à la recherche de La voie, certains l’ont actuellement trouvé (oui bon, en fait ils pensent l’avoir trouvé) et ces INFJ sont des Gourous. L’instinct fonctionne de façon intense chez les INFJ, et le sage illumine ceux qui les entourent. Donc l’étape suivante est d’utiliser cette collecte naturelle de Ni pour pour progresser consciemment parlant au-delà du reste de l’humanité, en enseignant le tout au monde… ou à une poignée de fidèles disciples. Ils espèrent ardemment que ce qu’ils enseignent peut être adapté à toutes les personnalités, et pas seulement la leur. Attention, ce n’est pas parce que vous êtes un INFJ que tout le monde l’est forcément ! Vous pouvez juste envoyer une personnalité pendant trente jours dans le désert et le voir revenir avec des tas d’idées de lois naturelles, comme les INFJ pourraient le faire. Qu’il y a-t-il alors avec ça ? Je le jure, vous autres INFJ vous pouvez rester assis sur une chaise pendant une heure et vous réveillez en ayant vu le sens de la vie quelque part.

Le Pseudo Gourou

« Vous pouvez prendre vos vitamines et votre nourriture avec des vitamines et des minéraux qui sont contenus dans la nourriture, ou vous pouvez vous passez de la nourriture et hameçonner ce que nous appelons la force vitale universelle, le prahna. »

Encore une fois, la recherche de La voie et le côté mentor sont permanents chez les INFJ. Mais tout n’est pas doré, et sauf votre respect certains sont à chier. Certains en sont conscients, d’autres non et il s’agit justement de ces fameux faux gourous. Jetez juste un coup d’oeil au mouvement New Age et vous pourrez en avoir un petit aperçu. Ils sont généralement entourés par une cohorte de personnalités assez pauvres (beaucoup de NF et de SF, mais j’en ai vu des tas d’autres, parfois même des NT) car n’importe quelle personnalité un temps soit peu forte sent l’entourloupe à des kilomètres et part. Le meilleur, c’est que les esprits faibles ne posent pas de questions, ce qui est parfait car le faux gourou n’est pas capable de leur répondre. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est être mystiques et charmer les gens. Généralement, ils sont le produit de INFJ qui évitent d’utiliser leur Ti, et ils ont peur de la mort de leur reste de Ti et Te, ils prennent donc garde à s’entourer de gens plus faibles qu’eux. Certains faux gourous sont inoffensifs, d’autres peuvent se révéler très dangereux (Googlelisez le mot « Bretharianism ») et peuvent mener à des cultes autant qu’à des comportements destructeurs. C’est également un aspect des faux gourous qui mentent et manipulent délibérément les gens, ils peuvent ainsi être validés et vénérés tels des messies. Faites attention à eux, ils ne sont pas plus que des vampires qui pompent l’énergie retenue dans la foi des gens. La prochaine fois qu’un faux gourou essaie de raconter aux gens la façon dont le monde fonctionne, pensez de façon critique les propos que vous avez entendus. La nature ne nous aurait pas procuré le jugement si nous ne devions pas l’utiliser.
Vous ne pensiez quand même pas que je n’avais que des bonnes choses à dire sur les INFJ ? Il y aura toujours une ombre derrière la lumière. Ne pensez même pas une seconde que parce que Keirsey vous a surnommé « Les Protecteurs » vous êtes des bonnes personnes qui font des bonnes choses. Ni avec Fe donne des capacités considérables, mais ce pouvoir entraîne une grande responsabilité. Parfois, ce pouvoir tombe entre les mauvaises mains et cela donne lieu au côté sombre des INFJ.

Le Cobra:

« OoOoOoOo, Bingo! »

Les INFJs ne sont pas forcément seulement bon pour la planification à long terme ou pour être des visionnaires. Ils peuvent être sacrément effrayants quand ils utilisent leur Ni et leur Fe à des fins manipulatrices.
Les Cobras utilisent leur Fe pour être enjoué et séduisant, afin d’inciter les gens à être confiant et à se détendre, tout en gardant un « oeil Ni » sur qui ce passe. Ils absorbent autant d’informations que possible avec leur Se et patientent jusqu’à ce que leur Ni leur indique le moment idéal pour frapper. Le moment venu, ils vous sautent à la gorge. Le nom de «Cobra» vient de la posture qu’ils prennent parfois, la tête dressée et les yeux plissés, alerte, fixant leur proie. Les Cobras font de parfaits agents secrets et investigateurs, ce qui explique pourquoi beaucoup d’entre eux le sont. Ils peuvent étudier leurs sujets avec une précision déconcertante et savent exactement quoi dire et comment agir pour obtenir ce qu’ils veulent de n’importe qui. Parfois, ils peuvent même amener les gens à admettre des crimes qu’ils n’ont pas commis; heureusement, ils savent également quand ils mentent. Avez vous déjà entendu parler de gens qui s’en étaient sortis, bien qu’accusés de meurtre ? Ils étaient probablement INFJ Cobra. Ne vous laissez pas charmer par leur sourire, regardez les yeux, si vous vous faites avoir par leur Fe hypnotique, ils peuvent faire de vous tout ce qu’il veulent. Tous les INFJs ont un peu de Cobra en eux, ce que vous en faites avec ne dépend que de vous. Pour la plupart, il s’agit en fait d’un mécanisme de défense, et ils adoptent la position du cobra pour se débarrasser rapidement des problèmes qui s’annoncent.

Le roi Tsigane:

Le roi Tsigane (ou la Reine) va en fait de pair avec le Cobra, parce qu’ils sont les deux faces de la médaille; les grands-manitous de la ruse INFJ. Toutefois, les Tsigane utilisent leurs tactiques de manipulation purement et simplement pour orienter (diriger) les gens. Il semble qu’il y ait un lien avec les ESTP et l’art de s’attirer la confiance des autres. Je dirais que ce n’est pas justifié; niveau manipulation, le petit escroc ESTP vendeur de voitures d’occasions n’est qu’un gamin comparé au regard malicieux et au charme hypnotique de l’INFJ. Le roi Tsigane peut comprendre une personne en quelques secondes. Un tatouage, une ecchymose, des cernes sous les yeux, quelqu’un qui regarde vers le bas et vers la gauche tout en parlant, une montre de luxe, des marques de bronzage sur les bras, et tous ce genre de détails qu’ils captent grâce à leur Se sont leur porte d’entrée dans l’esprit des gens, et puis avec un peu de la spéculation avec leur Ni-Fe et Ti, ils peuvent connaitre toute votre vie en un clin d’œil, et savoir exactement comment vous aborder. Avez-vous déjà été voir un médium, qui semblait tout savoir sur vous? Des choses qu’il ne pouvait pas savoir? Ouais, vous vous êtes fait avoir par un INFJ en mode Tsigane. Ils ne dupent pas forcement par malveillance, parfois c’est juste par gout de la chose. C’est pourquoi bon nombre des INFJs Tsiganes sont des magiciens; lancer des sorts de redirection perceptive avec des écrans de Fe et Se, pour distraire le public afin qu’il ne remarque pas ce qu’il se passe derrière.

Le révolutionnaire:

« Le seul verdict : vengeance, une vendetta, telle une offrande votive mais pas en vain, pour la valeur et la vérité qui feront valoir un jour le vigilant et le vertueux. »

Fuck Yeah! Qu’est-ce que ce guide serait sans l’INFJ Revo-putaindebordeldemerde-lutionnaire!? L’aspect révolutionnaire est aux INFJs ce qu’est Superman aux Superamis, INDISPENSABLE ! Je veux dire, ce n’est même pas une facette de l’INFJ, c’est le INFJ. Les INTJ peuvent avoir été surnommé « les cerveaux », mais être un cerveau vient plus du fait d’être Ni dominant que du fait d’être un Thinker (Penseur). Les INFJ révolutionnaires sont des cerveaux dans leur propre voie, des visionnaires des gens. En commençant littéralement dès l’enfance, les INFJs passe leur temps à observer le monde. Les rouages de la société, le comportement humain, et les lois de la nature deviennent claires pour eux à mesure qu’il cumulent des observations et acquièrent de l’expérience. Naturellement, leur Ni commence à s’étendre en même temps que leur vision du monde, et grâce à elle ils forgent une nouvelle vision de ce que le monde devrait être. Le monde serait tellement mieux s’il s’accordait avec leur Ni, mais ce n’est pas le cas, et ça les fait foutrement chier. Cette insatisfaction profonde pour le monde tel qu’il est maintenant est ce qui alimente le feu révolutionnaire qui brûle dans les cœurs de l’INFJ. Parce que les solutions à tous les problèmes du monde sont évidentes, tellement évidentes qu’il est affolant de penser que seuls eux et quelques autres sont les seules personnes qui peuvent les voir. Cette insatisfaction de la société crée une certaine nature contradictoire chez le INFJ, c’est lui contre le monde. Mais peu importe, si le monde dans lequel nous vivons est pourri, faisons-en un autre !

Le Destructeur de mondes:

«Pourquoi moi, parce que c’est ma revanche sur cette société robotisée, parce que quelqu’un doit le faire. »

La nature contradictoire et le mécontentement face à la société sont naturel pour les INFJs. Cependant, à certains moments, leur vision du monde contradictoire peut devenir si forte qu’elle se transforme en haine, et leur point de vue est que les humains sont tout simplement trop stupide pour être à la hauteur de leurs prétentions. Les pires cas sont quand les INFJs ne sont plus en contact avec leur Fe. Leur Ni continuera de croître, et leur Ti lui donnera du sens, mais parce qu’ils n’ont jamais de recul par manque de Fe, leur vision du monde devient de plus en plus détachée et la réalité telle qu’ils la perçoivent est déformée. Ça ne fait qu’entretenir leur haine, car au moment où ils essaient d’articuler leur vision du monde déformée ils sont confrontés à une résistance de la part des autres. Cela les amène à la conclusion que les humains ne valent pas la peine d’être sauvés, ils sont tous des idiots sans cervelle. Évidemment ce sont des cas très extrêmes, mais ne vous méprenez pas, ils existent, et ont toujours existé. Les Destructeurs pourraient même gagner assez de pouvoir pour mener leur propre révolution, mais ce serait une révolution de haine, de destruction et de mort. Cette sorte de INFJ font d’excellents méchants dans les fictions, que tout le monde confond avec les INTJs sur les forums. Apparemment le mal = T.

Le Wannabe SP:

« Permettez-moi de vous dire un petit quelque chose au sujet de l’univers. Va chier (fuck you). « 

Personne n’attend le « SP wannabe »! Ils sont la facette INFJ que, d la plupart des gens confondent automatiquement avec « ESTP ». Ceux-ci ne savent pas qu’il ont une vision large du monde et une compréhension du genre humain et des lois de la nature sous cette façade dure et menaçante. Ils sont en grande parti les plus « dans ta gueule » parmi les Mâles/Femelles dominant(e)s que vous pouvez rencontrer chez les INFJs. Il est en fait tout à fait normal et même banal à tous les types de personnalité d’avoir une relation fétiche avec leur fonction inférieure. Pour l’INFJ, cette tendance fétichiste penche en faveur de leur Se. Ils voyagent, se prennent le Se par les couilles, et montrent au monde qui dirige. C’est ainsi qu’ils maîtrisent leur ombre, en luttant contre elle pour devenir maître de leur ombre. La plupart, sinon tous les INFJs prennent l’aspect du « SP wannabe » pendant au moins de brèves périodes de temps. Ça peut être en pratiquant les arts martiaux, la course, la cuisine; un bon ami à moi le fait avec le Hula Hoop, tout ceci dans l’espoir d’apprendre à vivre dans le présent. Certains INFJs amènent cette tendance fétichiste à un tout nouveau niveau, presque fasciné par les sensations; ils se remémorent des histoires en mettant l’accent sur tous les détails sordides dont ils se souviennent avec précision.

Publicités
Cet article, publié dans Articles de fond, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Les différents visages des INFJ

  1. Iona dit :

    Article très intéressant! C’est fascinant, je sais que je suis INFJ, hélas, je me classerai dans le « SP wannabe », je ne sais pas si je suis la seule avec ce soucis, mais je suis toujours entre l’envie de bouger, de voir des choses soi disant exceptionnelles, les sorties… Et mon amour de la solitude, à réfléchir tranquillement chez moi, dans mon univers… Et le côté de capter les gens assez vite est propre au INFJ? C’est hyper intéressant le coté theatral aussi, j’aime me déguiser et passer pour quelqu’un que je ne suis pas mais c’est mon quotidien, les connaissances me pensent joyeuse et très légère ^^ mais je ne sais si d’autres personnes peuvent imaginer le monde que l’on se créée, passer des heures et des heures à imaginer ce qui n’est pas… C’est vraiment mystérieux, car on arrive à apprécier notre présent tout de même, peut etre avons nous besoin de l’enrichir? En tant qu’idéalistes, il est vrai que l’on se fout un peu des sujets « superficiels », l’abstrait, l’inconnu est bien plus stimulant!! Est ce que vous vous considérez un peu comme cela

    • tyayana dit :

      Oui, Iona, les INFJ ont vraiment diverses facettes, et je me retrouve bien dans ce que vous racontez… certains traits se sont estompés chez moi, je me rends compte que je cherche de plus en plus à atteindre une authenticité qui me soit propre au lieu de trop m’adapter à ceux qui m’entourent, mais c’est un changement très progressif…
      Il y a aussi des choses qui interviennent par périodes : en ce moment je fais beaucoup de sport, « SP wannabe » moi aussi ! j’en fais depuis longtemps, mais depuis quelques mois ça tourne un peu à l’obsession…

  2. Johanna dit :

    Bonjour à toutes et à tous.
    Merci à vous pour cet article fort intéressant.
    Apparemment, d’après le test MBTI je serais également INFJ avec une tendance au T et au P, les résultats sont assez proches… Depuis peu également ma psychologue m’a diagnostiquée « Personnalité Limite » ou « Borderline »… Soit…
    En lisant tout ceci je comprends bien des choses. Notamment que les INFJ ont des valeurs profondes et des idées spécifiques de la vie, l’humanité, de tout ce qui nous entoure je dirais.
    Mais, cette vision est également en perpétuelle évolution/ remise en question (mais très encrée en même temps).
    J’aimerais moi, comprendre comment fonctionnent les autres? Comment pouvons- nous, nous comprendre réellement, sans savoir ce qui se passe dans la tête des autres aussi? Même si notre instinct, notre intuition, notre 6eme sens, appelez cela comme vous le voulez, nous apprend beaucoup des autre, cela ne suffit pas.
    Alors, j’en conclu que les INFJ restent de vrais caméléons aux yeux du monde (et leurs propres yeux également 😉 Mais avec des idées et valeurs sûres. Je ne sais pas pour les autres « types » et sans démagogie aucune, je sens une certaine puissance en moi, celle ci pourra me mener vers le bien, mais il y a un vrai penchant vers le mal. Non pas pour faire du mal, mais pour faire prendre conscience aux autres…
    Ne vous méprenez pas, ma vie sociale est tout ce qu’il y a de plus rangée et assez « réussie » aux yeux de mes congénères si je puis dire. Mais ça n’a pas de réel sens tout ça..
    Bref, encore merci, car à certain moment, passer du Révolutionnaire à L’acteur par la méthode, tout en étant Cobra est tout simplement déroutant pour sois même.
    Si d’autres INFJ ou des personnes de « tout type » souhaitent continuer à échanger sur le sujet, je suis preneuse. La nature humaine est ce qu’elle est, elle reste passionnante et déroutante.
    Merci.

    • Lunaire dit :

      Bonjour Johanna,
      Je ne sais pas encore pourquoi je suis venu lire ton commentaire… Mais je l’ai lu et je ne peux m’empêcher d’intervenir (et si tu ne vois pas ma réponse, je souhaite que Tia t’en fasse part).
      En 2 mots, je suis aussi INFJ avec très peu de F et du P (le P vient probablement d’un Ni très développé).
      Je rebondis dans un 1er temps sur le mot « caméléon »… A mon sens, l’ENFJ est davantage caméléon que l’INFJ. L’ENFJ va adopter un comportement visible qui va apparaître conforme à la situation alors que l’INFJ aura plutôt tendance à se replier et/ou fuir la situation si elle ne convient pas à ses valeurs.
      Introversion et la timidité sont difficiles à différencier.
      Lunaire

      • Johanna dit :

        Bonjour Lunaire,
        Merci de ta réponse. Qu’appelles tu caméléon ? Quel sens à ce mot pour toi exactement? Nous ne donnons pas tous la même signification au même mot…
        Au delà des résultats des tests passés chez un professionnel et non sur internet (sur internet je ressortais tout le temps en INTJ, chose qui n’est pas exactement mon caractère).
        Je peux peut être passer en ENFJ voir ENFP quand je suis en « représentation ».
        Cela tout simplement pour cacher mes émotions et ressenties très intenses sur les gens et les choses qui m’entourent, notamment dans le milieu professionnel ou nous devons faire preuve de retenue.. Et parce que je veux comprendre les gens et pour cela, il faut savoir s’adapter à eux également..
        Ce qui m’intéresse dans ce que tu dis (sans parler du Ni, etc…. Le plus important étant comment on le vit et ce qu’on en fait 😉 c’est le fait de fuir les situations…
        C’est vrai.
        Pour ma part, je fuis en me réfugiant seule très souvent, par la lecture, la musique, la peinture ou des fois en écoutant les oiseaux et en réfléchissant à tout un tas de choses, plutôt sur le sens de la vie…
        Bref, un très grand besoin de solitude pour recharger mes batteries. C’est la seule solution rapide et efficace que j’ai trouvé..
        Par contre la où je me pose la question sur le profil MBTI qui est ressorti chez moi, c’est sur le 6eme sens pour sentir les gens…
        Je reste manipulable, je le reconnais, comme je sais être manipulatrice également (mais pas pour faire du mal..).
        Donc parfois il faut du temps avant que la situation soit comme évidente : cette personne profites de moi, elle n’a pas été réellement sincère et elle a pu se servir de mon altruisme tout simplement, etc…
        Mais cela est aussi dû à mon histoire personnelle..
        Je fini toujours par fuire définitivement ces situations, qui au final « mange » mon énergie positive et me font basculer vers une énergie négative…
        Mais il me faut parfois du temps. Car je n’aime pas faire du mal aux autres aussi, et je me demande toujours si la perception que je m’en fait, est la bonne.
        Alors nous ne pouvons pas nous mettre dans des cases c’est mon avis.
        Par contre je te confirme que le côté Introversion est très marqué chez moi, ainsi que l’intuition. Reste le côté sentiment qui varie (forme de protection interne également) et l’organisation.. Car je planifie beaucoup les choses à 5 ans on va dire, mais pas au quotidien forcément.
        Encore merci pour ta réponse, je vais y réfléchir…
        Un INFJ peut il passer (en apparence) sous différentes formes du profil MBTI ?
        Pour s’adapter à ce qui l’entoure ?
        Ou est ce tout simplement mon côté « Personnalité Limite » qui me donne la sensation de jouer un rôle?
        Car si je devais être tout le temps comme je suis, les personnes que je sens menteuses, mauvaises, autaines ou injustes, je fais quoi? Quand je suis obligée de les côtoyer dans mon travaiĺ? Je leur rentre dedans ? Et qui dit que je ne me trompe pas? …. Alors je m’isole, je prends du recul et j’analyse..
        Toi Lunaire comment fuis tu une situation mauvaise pour toi ? On peut pas tout plaquer comme ça ?..
        Voilà, mais quand je dis JE, je veux dire NOUS les êtres humains en général, qui jugeons un peu trop vite nos congénères à mon sens …
        MERCI encore Lunaire, ton message me fait réfléchir.
        Et si tu es venu lire ce commentaire et que tu interviens c’est que tu t’intéresses aux autres et à toi … Tout simplement.. Non?!!
        Ou est ce que les personnes se disant INFJ, représente un cercle fermé où il faut avoir des résultats très marqués pour avoir le droit de s’exprimer et de s’écouter ?… Je ne le pense pas…

        A bientôt peut être 😉
        Au plaisir de te relire.

    • tyayana dit :

      Bonjour Johanna,
      Excuse moi de répondre seulement maintenant, j’ai décidément du mal à réagir rapidement ces temps-ci. Je fais une réponse « intermédiaire » à ce premier message et je verrai ensuite si j’ai des choses à dire sur la réponse de Lunaire et ta réponse (je préfère ne pas trop me laisser influencer dans ma compréhension de ce que tu dis, donc je les lirai après).
      Je pense en effet qu’une certaine vision de la vie nous caractérise, ainsi que des valeurs fortes (là où peut-être, pour un(e) INFP les valeurs conditionneraient la vision, notre vision détermine nos valeurs, je pense. Mais je ne suis pas INFP, donc pas sûre… 😉 ! )
      Je me suis posée des questions très similaires aux tiennes, sur comment comprendre les autres. J’en suis arrivée à une réponse d’une simplicité déroutante : Il faut leur demander. En tant qu’INFJ, nous avons une capacité qui est à la fois un don et une faille : notre intuition. Et nous avons l’habitude de compter sur elle plus que sur n’importe quoi d’autre. Il faut la « ré-equilibrer », car un constat de problème n’est pas la même chose que la compréhension des causes du problème. Notre intuition Ni nous permet de faire un constat, ce qui est déjà beaucoup. Mais ensuite, pour les causes, il faut demander à l’autre. Faire intervenir Se, en somme.
      J’ignore si nous pouvons nous comprendre totalement nous-même, sans doute pas, mais c’est peut-être mieux. Quelle force nous guiderait, si nous nous comprenions ? Je pense qu’un INFJ qui se comprendrait lui-même perdrait sa raison de vivre… mais nous pouvons sans doute apprendre à mieux nous accepter à force, et à accepter la différence chez autrui. Ce qui implique de mieux la cerner, et donc d’interroger l’autre sur son propre ressenti…
      Je m’identifie aussi dans ce que tu dis sur ce sentiment de puissance latente pouvant basculer d’un côté ou de l’autre (la Force ? 😉 Se ? ). C’est une chose qui me fait peur chez moi, à vrai dire. Une partie de mes efforts de « développement personnel » vise à pouvoir canaliser et maîtriser celle-ci si le besoin s’en fait sentir… ce que j’ignore, c’est s’il s’agit d’un pur fantasme ou de quelque chose de réel, si c’est du spécifique INFJ ou si tout le monde « l’a » à des degrés divers.

  3. Johanna dit :

    Pardon Lunaire, j’oubliais : Introversion et Timidité n’ont rien à voir à mon sens…
    Voilà !

  4. tyayana dit :

    OK, j’ai tout lu.
    Un premier point, d’abord, pour tout le monde : j’ai appelé ce blog « le coin lecture des INFJ » et non « je vous explique les INFJ » (!), précisément parce que je voudrais que ce soit un lieu d’échanges. Je modère les commentaires juste parce que je n’ai pas envie que n’importe quoi apparaisse (même si j’ai eu peu de modération à faire jusqu’ici), mais quelque part, si ça devient un lieu d’échanges entre INFJ même quand je n’ai pas la possibilité d’intervenir : tant mieux !!! Donc n’hésitez pas à discuter entre vous aussi (en sachant que je viendrai probablement mettre mon grain de sel à un moment !!! 😉 )

    Lunaire, moi je me sens assez caméléon pour le coup. Il va y avoir un repli intérieur si je me sens en décalage, voir un repli effectif si certaines limites sont dépassées, mais au quotidien, je pense que je fais relativement bien illusion. Le repli intérieur va juste se traduire par moins de spontanéité dans mes réactions et plus de silence en général. Je suis d’accord avec Johanna sur la différenciation introversion/timidité : à titre personnel, je me perçois comme très introvertie, mais pas timide.

    Johanna, ce que tu indiques comme une « fuite », ce sont les activités refuges des personnes introverties et /ou hypersensibles. Je trouve un peu dommage de voir ça comme une fuite, après tout, on considérera assez rarement qu’une personne sportive « fuit » quand elle va jouer son match de foot. Nous avons besoin de ralentir quand nous avons subi trop de stimulations ou qu’une situation nous a perturbé, histoire de retrouver notre équilibre. C’est tout, et c’est très bien comme ça 🙂
    Le fait d’avoir besoin de temps pour se faire un avis sur une personne ou une situation revient assez couramment dans les témoignages d’INFJ, et je le partage. Notre intuition Ni est nourrie par nos perceptions Se. Mais Se, c’est notre quatrième fonction toute foireuse… et puis nous sommes, via Ni, des personnes qui « perçoivent » avant de juger. Nous réservons donc notre opinion au moment où nous avons accumulé assez de perceptions pour être sûrs (mais ça ne nous empêche pas d’avoir déjà un premier feeling positif ou négatif). Souvent aussi, nous avons vraiment envie de pouvoir expérimenter une connexion avec quelqu’un, donc il est dur de devoir admettre qu’il y a un problème.. et on cherche toutes les explications logiques qui peuvent expliquer notre ressenti négatif en dédouanant la personne de sa responsabilité. C’est souvent quand toutes ces explications possibles ont été invalidées qu’on finit par partir en admettant que c’est vraiment dommage, mais que cette personne ne peut décidément pas nous offrir ce que nous cherchons…
    Je ne sais pas pour vous, mais je pense que ce côté « perceptif » influe beaucoup sur mon caractère « caméléon » : je me mets aussi au diapason des autres pour évaluer comment ils réagissent dans leur zone de confort, avec quelqu’un qui fonctionne comme eux. Je trouve qu’il est plus facile ainsi de voir la réalité de leur personnalité.

  5. Johanna dit :

    Bonjour Tyayana,
    Merci de vos réponses !
    Non pas parce qu’elles vont majoritairement dans ma perception des choses et de moi même. Mais parce que c’est EXTRÊMEMENT ENRICHISSANT..

    Comme vous le soulignez, vous avez créé un coin de lecture et de partage.
    Jamais vous ne rajoutez votre « grain de sel »… Je ne vois pas les choses comme cela…
    Quand on souhaite faire passer ou partager un message ou une idée, les blogs restent le meilleur moyen (personnellement « je vous tire mon chapeau », je ne saurais pas faire…)
    Et même temps, il est important je pense, de maîtriser dans la mesure du possible, les dits échanges et informations. Sinon, le message d’origine peut être totalement déformé …
    Donc, encore MERCI.

    Je n’avais pas pensé que le fait d’être « caméléon » faisait partie de notre Essence (les INFJ) et que donc il ne fallait pas chercher à aller à l’encontre de ce que nous sommes.
    Mais dans cette société, qui veut nous faire rentrer dans un moule où se situe une pensée et un comportement « normal » et « majoritaire », c’est parfois très difficile.. Il faut s’adapter constamment : Attentes des autres versus Mes valeurs..

    Pour ma part, je ne suis pas timide non plus. J’aime aller vers les autres, ils m’intéressent, même parfois vers ceux que je ne « sens » pas, pour comprendre, pourquoi Sont ils comme ça?
    Leur demander directement ?… Je ne suis pas certaine… S’ils ne sont pas « honnêtes » avec eux même pour tout un tas de raison, ils ne pourront donc pas nous répondre avec franchise (sauf sur des petits sujets: pourquoi t’es en colère, pourquoi tu pleures …). Grace a comme vous dites, une adaptabilité et mise en confiance (plus rassurer, ne pas juger… Les personnes se dévoilent doucement, déjà envers elles même..)

    Sur le dernier point concernant l’adaptabilité, je peux appeler cela la « position Miroir », pour effectivement que l’autre se confie, se montre tel qu’il est vraiment. Et donc essayer de mieux le comprendre.. C’est aussi ce que font certain manipulateur mal intentionnés. Avec mon peu d’expérience et après m’être faite avoir, je commence à les détecter plus vite. Enfin j’espère !!

    Concernant les « fuites », j’appelle cela comme ça, car il m’est souvent arrivé de devoir mentir à mon entourage qui pouvait me percevoir comme ENFP par exemple et donc ne pouvait pas comprendre mon besoin de solitude…
    Mais tu as raison Tyayana, ce n’est pas une fuite, au contraire, c’est une reconnexion avec soit même.. Merci de m’en faire prendre conscience aujourd’hui .

    Puis je te demander quelque chose qui me perturbe beaucoup, s’il te plait ? (Bon au début du message je disais Vous et maintenant je dis Tu, c’est que je me sens bien 😉

    Serait- ce le fait que je sois Borderline qui me rend INFJ ou est ce mon côté INFJ qui me rend Borderline ?
    Attention, je ne fais pas d’automutilation …. Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit sur internet… Et Il y a aussi différent degré de Borderline. Comme il doit y avoir différent type d’INFJ..

    Et pour le coté Puissance (bonne ou mauvaise), je pense qu’il est réel.
    Ce n’est pas qu’une perception.
    Regardons les profils de Gandhi et d’Hitler. Ils seraient INFJ.. Cela ne m’étonne pas.
    Ils ont pris des voies opposées, mais on su soulever des consciences (bonnes ou mauvaises) et des foules entières !

    Et c’est ce que tu commence à faire à travers ton Blog, peu être..

    Bravo. Merci.
    Ps : excusez j’écris beaucoup…. 😉 et j’ai le temps aujourd’hui !!

    • tyayana dit :

      Bonjour Johanna (et Lunaire),

      D’abord, je voudrais vous dire que je suis désolée de mettre tant de temps à répondre, il se passe beaucoup de choses dans ma vie en ce moment, et je n’ai pas toujours assez « d’espace mental » pour me concentrer comme je le souhaite afin de répondre aux commentaires. Je préfère en dire moins, ou plus tard, mais mieux !

      Johanna, si ce blog t’es utile (moi je tutoie, zut ! 😉 ), j’en suis vraiment ravie, car c’est son but !! merci pour les compliments !
      Le côté caméléon est très certainement issu de notre fonction secondaire Fe, qui recherche l’harmonie avec les autres. De ce fait, nous nous mettons à leur diapason, mais c’est fatiguant… car ce n’est pas notre première fonction : Ni, elle, nous donne notre vision, et celle-ci n’est pas nécessairement conforme aux préceptes de la société…
      Pour ce qui est de demander aux autres, bien sûr qu’ils peuvent se leurrer sur eux-mêmes… ça arrive souvent, il n’y a rien de plus difficile à percevoir correctement que sa propre personne. Mais cela te donnera des indications sur comment ils se perçoivent et tu verras déjà s’ils sont sincères dans leur erreur. Personnellement, j’accorde une grande importance à l’intention.
      Disons que… demander, c’est la base. Ca ne t’empêchera pas de tirer tes conclusions par ailleurs, de vérifier si la façon d’agir est en accord avec le discours, etc… mais si tu ne demandes pas, tu n’as que ton propre référentiel pour fonder ton jugement sur une autre personne, et ça, ce n’est pas très respectueux vis-à-vis d’elle, tu ne crois pas ? (je dis ça, mais je prêche pour ma paroisse, hein 😉 )

      En ce qui concerne ta question sur le rapport borderline/INFJ, je n’ai malheureusement pas d’éléments de réponse concrets à t’apporter. Je ne suis pas une professionnelle de la psychologie, et en plus je ne te connais pas personnellement. Ce que je peux te dire, c’est que pour l’instant ma psy à moi ne m’a rien dit de cet ordre à mon sujet et que beaucoup de ce que tu dis m’évoque d’autres INFJ. Mais j’ai l’impression que dans le domaine psychologique, l’appréciation de l’état d’une personne est beaucoup une question d’intensité. Il est possible que tu aies des traits INFJ qui soient exacerbés, par exemple ? Je ferai quand même confiance en priorité à ta thérapeute pour évaluer ton état et t’offrir des solutions. Les INFJ sont certes rares, mais dans ce genre de secteur il y en a beaucoup : elle a dû en croiser quelques uns 😉

  6. Lunaire dit :

    Cher Johanna,

    Un caméléon est une créature qui se dissimule dans le décor en changeant sa couleur de peau. Dans la cadre d’une personnalité, un caméléon va adopter une personnalité conforme à ce que la situation exige.
    Façon d’être, manière de faire… Tout un programme !
    Je pense que par commodité, tout un chacun peut « faire » le caméléon. Mais n’en est pas un pour autant. C’est un choix de vivre sur le moment et non une seconde peau.
    Mais je pense aussi Johanna (et toi aussi Tia) que dans l’absolu, vous auriez la préférence de ne pas être caméléon (ou plutôt, « faire » le caméléon).

    Quand je fuis, je m’immobilise (technique de l’opossum). Je deviens d’une inactivité effrayante.

    Comme je le dis souvent, on est ce que l’on est et le MBTI est plus un outil explicatif pour nous-même ou pour les autres. Mais derrière un type MBTI, il y a une vrai personne qui ne correspond pas vraiment.

    J’aime beaucoup l’approche statistique qui explique cela. Pour 16 personnes typées INFJ, une seul l’est réellement dans tout les aspects de ce descriptif.
    On oublie souvent que chaque type est une focalisation excessive dans la description. On ne tient aucun compte de nuance ou d’intensité. Si le vert est la couleur de l’INFJ, alors, je serais vert foncé, toi vert clair, et Tia vert pastel. Nous sommes INFJ et donc tous les trois verts… Mais tout en nuance et en intensité !

    Lunaire

    • Johanna dit :

      Lunaire,

      Quand tu parles d’inactivité, veux tu dire faces aux gens et à tes émotions ? Type hyper contrôle. Ou quand tu es seule? Type recharge complète des batteries…

      Pour ma part le côté caméléon est plus complexe…
      Il y a le rôle pour correspondre aux attentes des autres et se fondre dans « la masse ». Je mets entre guillemets car ça fait un peu nous INJF face au reste du monde, or nous sommes tous liés je pense…

      Et il y a le côté caméléon pour « amadouer », mettre en confiance et donc comprendre les gens (en plus de les sentir) et être certain que cette intuition est bonne…
      Donc c’est un point fort et un atout. Comme le disait Tyayana ..
      C’est pesant dans certaine situation et presque naturelle dans d’autres… Je ne sais pas trop comment l’expliquer …

      C’est très intéressant d’associer une couleur à une personnalité.

      Pourquoi le vert serait la couleur des INFJ ??
      J’aurais tendance à nous percevoir Arc En Ciel (avec le noir en plus) + une large nuancier, du plus clair au plus foncé, au sein même de chaque couleur et ce serait justement cette palette, qui fait que nous sommes ce que nous sommes : INFJ.
      A nous de savoir vers quelle couleur nous voulons tendre au maximum ( cultiver la compassion ou cultiver la haine. Ex cité au dessus : Ghandi versus Hitler).
      Mais je veux bien être vert clair !!!

      Y a t il une musique qui pourrait correspondre aux INFJ aussi ? Laquelle serait elle?

      Pour ma part, en ce moment celle qui correspondrait à ma perception de moi, c’est la symphonie N.5 de Beethoven. Beaucoup de personnages, émotions, sensations; en un seul morceau : tendresse, douceur, amour, calme, colère, rébellion, bataille ….

      @ bientôt j’espère.
      Bonne journée.

      Merci encore pour chaque échange, cela apporte une pierre à l’édifice.

      Nb : sans jugement aucun, cela est peut être dû à ton éducation, ton histoire et/ ou ton entourage.
      Tu sembles, Lunaire, plus être dans le type INTJ ou INTP : retenue, timidité, statistiques, tactique de l’opossum…. Ou est ce, ton côté Académicien de l’INFJ 😉

      • Lunaire dit :

        Oui, hyper contrôle…
        En fait, je voyais vraiment le caméléon, en parlant de personnalité, exactement comme tu l’expliques. Et j’insiste sur le fait qu’il s’agisse bien d’un comportement, d’une manière de faire et en aucun cas d’une façon d’être. Car il n’y a pas de profondeur dans ce comportement, juste une surface. Et à l’image du caméléon qui change de couleur, c’est bien en surface que le phénomène à lieu et non en profondeur. Mais c’est Fe qui veut ça ! Enfin, je le pense… Et toujours dans l’analogie, Fe n’appuie sur l’entourage pour réagir. Et j’ai vu des Fe bien mal entourer qu’aucune technique du caméléon ne peut sauver. A quoi cela sert de sentir la rose si on est dans les égouts.
        Pour mon type, j’ai l’axe F/T très lissé avec une faible émergence de F. C’est mon côté idéaliste qui me permet de choisir mon type.

    • tyayana dit :

      Lunaire, je suis d’accord avec ton analyse sur le caméléon. Je pense que c’est une solution de facilité, et que Fe nous y pousse. Mais dans l’absolu, je préfèrerais rester plus authentique, fidèle à mes ressentis profonds. J’essaie de travailler dessus, mais c’est difficile… les réactions des autres agissent comme le vent sur la surface de la mer, j’ai beaucoup de mal à ne pas me laisser influencer…. alors que je voudrais que le fond et la surface soient en accord…
      Il m’arrive aussi de basculer dans l’immobilisme (le côte perception Ni ? ). Ca dépend des circonstances, en fait…
      J’aime beaucoup ton analyse MBTI ! et le vert est ma couleur préférée, ça m’a amusée que tu choisisses cet exemple 🙂

  7. Johanna dit :

    Oui… Tu as raison. Je comprends ça. Une façon d’être pas une nature profonde…
    Mais justement, c’est comme si toutes ces couches de peau différentes se superposaient les unes aux autres et au final se fondent, ne font plus qu’une avec ta peau d’origine et donc ta nature profonde.. Avec des couleurs de peau qui ressortent différemments selon les situations…
    C’est compliqué à vivre et donc à retranscrire…

    Lunaire, toi qui passe du clair au sombre, tout en étant cyclique, avec cette face visible et cette face cachée (choix du pseudo je suppose ;). Sais tu que des opposums sont morts à attendre que le danger soit parti pour pouvoir fuir…. La seule fuite étant la mort d’eux même, dans un certain sens… Certain consciemment et d’autres inconsciemment à petit feu…
    Je ne crois pas que le caméléon puisse mourir, car il fini toujours par s’adapter. A ces besoins déjà. Donc il fuit ou passe son chemin, tout simplement… Ou à force de ne plus savoir qu’elle est sa nature profonde, il se trompe et va droit vers le danger…

    Conclusion, aucun de ces 2 drôles de zèbres n’est le bon animal 😉

    Tu ne m’as pas répondu sur le vert? Pourquoi le vert?

    Ton image de « rose dans les égouts » ne me convient pas trop. Elle rejoint l’opossum. L’immobilité. L’attente de la fin… Sauf MIRACLE (avec l’aide d’une tierces personnes ou d’un tier événement) ! Et s’ils existaient ça se saurait…

    Car nous sommes avant tout des êtres humains, mobiles et actifs. Donc avec la possibilité d’agir.

  8. Lunaire dit :

    Je comprends cette histoire de couche et je trouve que cela colle assez bien avec la nature même de la personnalité. Mais chaque couche demeure une couche même si l’on donne un nous au tout qu’elles constituent. Un fruit peut-être épluché pour être plus savoureux, et pourtant sa couche externe demeure sa plus belle protection du monde extérieur.
    Je n’ai pas choisi mon pseudo, mais j’ai choisi de le garder.
    Qui donc de l’opossum ou du caméléon est le plus survivant ? L’instinct de l’un et de l’autre domine et c’est bien là que l’analogie à ses limites. Je suis plus qu’un opossum, heureusement.
    Pour le vert, je ne sais pas… Pas plus que de t’avoir attribué le vert clair dans mon exemple d’intensité et de nuance.
    J’illustrais simplement que Fe a ses limites et qu’entourer de la pire de fange, difficile de demander à cette personnalité pleine de Fe de ne pas absorber son environnement. Et donc, notre caméléon ne va pas pouvoir être vert clair s’il n’est pas sur fond vert clair.
    Il existe toujours une tiers personne, comme il existe toujours un troisième choix… Et oui, notre être nous demande de faire et d’agir, mais aussi d’être et d’observer. Et s’il est de ma préférence d’observer, je suis capable d’agir mais cela ne m’est pas confortable.

  9. Johanna dit :

    Je sais pourquoi tu as choisi le vert. Il est au centre de l’arc-en-ciel.. Non?!
    Bien sûre ton pseudo tu l’as choisi au sens propre.
    Et qui plus est, tu décides de le garder au sens figuré. C’est qu’au fond tu ne crois pas en la tiers personne ou le troisième choix. Tu restes liés à l’attraction de base… Qu’elle quelle soit..
    Tu pourras donc être en constante mouvance et répétitive ET dans l’immobilisme total..
    On choisi son type par idéalisme et égocentrisme aussi… 😉
    Les INFJ ont un fort ego malgré tout. Arrêtez moi si je me trompe…
    Et une rose ne peut pas pousser dans des égouts. Si?!
    Soit quelqu’un l’y a déposé et peut être que quelqu’un, un jour viendra la chercher… Mais en rejoignant l’image lunaire cela est IMPOSSIBLE (vision d’attraction et de fatalité en quelque sorte).
    Soit il y a une terre fertile et pleine de vie juste à côté, même aux milieu des odeurs nauséabondes…
    Le caméléon va continuer à se mouvoir, fuir, passer son chemin, tout en changeant de couleur, à la recherche du milieu qui lui convient le mieux, pour enfin laisser sortir sa plus belle couleur.. Mais cela ne se fera pas sans souffrances, regrets, choix bons ou mauvais pour lui et/ou sa tribu d’ailleurs..
    Lorsqu’il aura trouver le milieu qui lui semble le plus correspondre à ses attentes du moment, Il commencera a recharger ses batteries au soleil et au clair de lune, il pourra faire peau neuve, trouver son équilibre et retrouver sa véritable peau, retrouver son fruit et ce, jusqu’a son noyau interne (ses valeurs, ses besoins, ses envies, ses émotions…).
    Mais pour ça, une vie de suffit pas… Car cela s’appelle La Plénitude.

  10. Lunaire dit :

    Tel une toupie qui garde son équilibre grâce à son mouvement giratoire. Suis-je le passager de mon corps qui bouge sans cesse pendant que mon esprit demeure immobile… Ou peut-être l’inverse ! Suis-je en train de regarder le décor et l’illusion de ce mouvement ?
    Le caméléon se voit pousser des ailes, il lance des mots en couleur tel un nuage de poussière scintillante… Il éblouit et s’enfuit !
    Parfois, à voir trop, on se perd. L’INFJ a davantage besoin de mesure pour mieux vivre. Il n’est pas besoin d’une vie ou de plusieurs vies pour atteindre la plénitude. Il suffit d’un moment.

  11. Johanna dit :

    Je suis désolée Lunaire, tu ne m’as pas l’air d’être du profil INFJ. Le Fe n’est pas la fonction dominante chez toi. Si elle l’a été à une époque de ta vie, il semblerait que tu l’ais gommée…

    Tu sembles clairement INTJ ou INTP. Dans le côté rationnel des choses, de tes perceptions et de tes modes de fonctionnements.
    Tyayana ou quelqu’un viendra peut être infirmer ou confirmer, ce que j’avance.

    Quand la nature d’une personne est la mouvance, elle ne pourra pas être dans l’immobilisme « mental », psychique ou physique pour trouver un équilibrer. Quant à la mesure, elle se travail, se canalise, ça prend du temps…

    La Toupie est une technique. A chacun la sienne. Il n’y a pas de mieux ou moins bien… Car chaque être humain à la faculté de monter très haut, non pas sans aide ou bonne rencontre, comme il peut perdre l’équilibre simplement du haut d’une chaise et s’effondrer.

    Le plus fort n’est pas de se relever une fois, mais de se relever plus fort à chaque fois en sachant d’avance que l’on peut retomber à tout moment.
    Je ne sais vraiment pas comment l’expliquer..

    Je ne sais pas trop si cela est en lien avec le sujet de base. Comment résonnent et fonctionnent les profils type INFJ …
    L’INFJ recherche constamment un sens à tout ce qui l’entoure, les événements, il n’y a pas de hasard..
    Il recherche le sens de manière plus phylosophique et ésotérique en plaçant l’être humain au centre de ses préoccupations / questionnements, plutot que de manière mathématique ou quantique.. Même s’il ne met pas totalement de côté ces 2 derniers aspects.

    C’est vraiment difficile à exprimer…

    • tyayana dit :

      Je préfère ne pas typer les gens… bien sûr, je me pose des questions sur les personnes que je rencontre, mais je suis souvent tombée « à côté » par rapport à leur résultat au test (sauf pour les INFJ / INTJ 🙂 )… Je pense qu’il relève de la liberté de chacun de se reconnaître dans un type. Si vraiment la personne insiste, je peux éventuellement donner un avis, mais pas ou peu avec juste de l’écrit… Je commence à avoir rencontré pas mal d’INFJ et nous sommes, malgré tout, tous différents. Surtout selon le niveau de maturité et l’axe masculin/féminin. Je vois si je me reconnais ou pas dans son écriture de son expérience, mais ce n’est pas parce que je ne m’y reconnais pas que la personne n’est pas INFJ : je ne suis pas l’étalon-type des INFJ, je suis juste une INFJ parmi d’autres 🙂
      Comme je le disais juste au-dessus, je me perçois comme immobile en profondeur et mouvante en surface… si je tends vers quelque chose, je dirai que c’est vers plus d’immobilité, pour le coup ! c’est peut-être juste une question de personnalité (autre que le MBTI ? ) ou bien d’expérience de vie (j’ai clairement besoin de me « poser » 😉 )

  12. Lunaire dit :

    Il semblerait que je t’ai mordu… Ou que je me sois fait mordre !

    • Johanna dit :

      Pourquoi parles tu de morsure?
      Y a t il une blessure suite à nos échanges ? ….
      A chacun sa technique. Il n’y a pas de plus fort ou de plus faible.
      Tu le dis, on est comme on est et j’ajouterais que l’on fait avec…
      Ne pas se juger et comprendre l’autre et sois même reste la clef…

  13. Johanna dit :

    Bonjour Lunaire, bonjour Tia,
    Je reviens principalement vers Lunaire aujourd’hui …

    D’accord nos échanges ont fini par tourner en rond, chacun restant camper sur ses positions…
    Ton « témoignage », tes écritures, m’intéressent particulièrement car tu as raison.
    Le caméléon n’est pas une vrai personnalité. C’est une forme de surradaptation et ce depuis l’enfance ….
    Mais c’est épuisant dans le fond.. Très épuisant.. Je ne demandes pas à Tia, mais plutôt à toi Lunaire, te sens tu épuisé de devoir rester en équilibre telle une toupie?
    Ou cette certaine mesure que tu as l’air d’avoir déjà bien travaillée te permet elle d’être plus serein ?…
    J’ai défendu mon avis farouchement car j’aime avoir raison. Tu m’as répondu farouchement pour peut être me faire passer un message.. (Ou je suppose tu as été déçu par des gens comme moi..) Donc merci.
    T’as t on déjà « reproché » ta timidité, qui semble une des résultantes de ton intuition et tes sentiments ? Je pense qu’on a certainement du te reprocher ton « immobilisme » 😉
    Si tel est le cas, les gens ont les F***!
    Désolée pour ma vulgarité, mais c’est tellement vrai.
    Apprendre à se développer dans ce monde n’est pas simple, de vrais exercices de contorsions. Mais j’irais jusqu’à dire que c’est une question de vie ou de mort.
    L’intensité des émotions, des ressenties… Ça se travaille mais c’est dure très dure et surtout ça ne disparait pas. C’est iné. Sauf comme tu dis, hyper contrôle peut être..

    Détrompes toi, un vrai caméléon ne craches pas des couleurs pour juste fuir et par plaisir. Je l’ai dit plus haut, question de … ou de …. au sens propre.
    A te relire j’espère.

    Ainsi que Tia, qui sait toujours apporter un équilibre et une mesure dans ses réponses.

    • Lunaire dit :

      Bonsoir Johanna,
      Tu reviens vers moi et je réponds à l’appel.
      Tu me donnes raison en partie et j’en suis content.
      Le chapitre sur la manière de faire et la manière d’être m’est vraiment cher à la discussion. Une petite chose sur le sujet rapidement: Les modèles de personnalité vont s’attacher à l’un ou l’autre sans jamais relier véritablement les 2. L’INFJ est justement capable de faire ce lien par moment sans vraiment comprendre comment. Car il est bien équipé avec Ni pour déterminer une profondeur de l’être (avec la limite de ce qu’il est lui même) et Fe pour déterminer les intentions des autres, les comportement, la façon de faire. Avec le souci de parfois inverser les 2.
      Vraiment, dans mes livres sur le MBTI, le terme « caméléon » est utilisé dans le descriptif de l’ENFJ. Je n’ai jamais lu que l’INFJ était un caméléon.
      Maintenant, et je le reconnais, « faire le caméléon », sans être péjoratif, existe au travers de beaucoup de type de personnalité. Cela existe aussi dans une forme de nivellement social ou intellectuel (c’est l’histoire du borgne roi).
      « Qui peut le plus, peut le moins. »
      Dans ce sens, je ne suis pas d’accord de dire qu’on fait le caméléon quand on est moins que soit même par conformisme. On peut à la limite l’expliquer ainsi.
      A te lire, je me rends compte que tu es probablement plus dans ce cas.
      La toupie… Dans un équilibre parfait, nul épuisement et grosse capacité de mouvement. La moindre perturbation de l’équilibre provoque un chaos indescriptible. Ne jamais perturber l’équilibre d’un INFJ, c’est ainsi ! Dans mon cas, et je n’hésite pas à poursuivre l’image de la toupie, je m’immobilise sur le flan… Oh ho, comme un opossum dirait-on.
      La sérénité que je démontre me vient probablement d’une meilleur connaissance de moi. Ce n’est pas donné à tout le monde de se remettre en question, troquer un comportement « habituel » pour un comportement « adéquat ». Mais je vois de mieux en mieux mes forces et mes faiblesses.
      C’est ainsi que je peux avouer sereinement mon immobilisme évident sans pour autant y apporter systématiquement une solution. Mais parfois, j’y arrive…
      Je ne suis pas de nature timide (qui manque d’assurance, d’audace). Mais l’erreur est souvent fait pour des personnes en retrait, introvertie (replié sur soi).
      La combinaison Ni-Fe est vraiment particulière. A l’envisager, elle est celle qui s’explique le plus difficilement. Un rai casse tête vécu au quotidien par l’INFJ (et l’ENFJ). Par ailleurs, les personnalités « souffrant » de cette dynamique ont intérêt à dire qu’elles vont bien, sans quoi on leur attribuerait des pathologies psychologiques.
      Je me permets encore une parenthèse sur ce formidable Fe qui a mon sens n’est pas la saltimbanque de service mais le capteur véritable de ce qui se passe dans l’environnement. L’extraversion se nourrit dans le monde extérieur, et Fe n’échappe pas à la règle. S’il n’a nul besoin d’un saltimbanque, les personnalités avec Fe vont apprécier l’environnement tel qu’il est, en profiter. Mais parfois, il faut mettre l’ambiance en mode harmonie, et Fe permet de le comprendre. Plus particulièrement, autant l’INFJ peut comprendre que ce qui l’entour est harmonieux ou pas sans effort, autant s’il doit provoquer l’harmonie autour de lui, il s’épuise vite (que l’ENFJ pas du tout !).
      Je suis effectivement en hyper contrôle de mes émotions et de mon ressenti, faisant de moi un type cérébral invariablement. Pourquoi ? Effectivement par protection, instinct de survie, parce que je suis hypersensible. Je suis « obligé » de me verrouiller.
      Oui, j’ai souvent été déçu par des personnes comme toi. Vouloir avoir raison à tout pris ! Bien souvent, je me fais le réflecteur de ce genre de comportement à mon corps défendant. Car j’aimerai avoir tort plus souvent ! Entamer des joutes verbales avec quelqu’un qui va me dire « non, non, non, je t’explique… Tu vas comprendre ! » et en fin de compte… Apprendre d’elle, vraiment apprendre quelque chose de nouveau. Trop souvent la volonté devient le but de la discution et le propos, ce qui m’intéresse vraiment, perd de sa substance directement à « vouloir » avoir raison. Et c’est cela qui me déçoit. Car celui qui veut avoir raison ne permet pas à l’autre de gagner quelque chose, d’apprendre, de s’améliorer. Le rapport de force est fondementalement différent.
      Si je puis te conseiller sur le sujet, essaye de tenir des propos de toi vers l’autre en utilisant plus largement le « je » et en abandonnant le « tu ». Soit d’avantage factuel pour juger la situation plutôt que la personne. Ne dit pas « tu as fait une erreur ! » mais dit « je vois une erreur ! » D’autant si la personne est capable d’autocritique.
      J’espère satisfaire ton plaisir de me lire.
      Lunaire

  14. Johanna dit :

    Bonjour Lunaire,
    Merci pour ton message .
    Je n’ai pas acheté de livre sur le mbti, ni sur tous les types.. Et à vrai dire ce n’est pas le plus important..
    Je prends le temps de relire et réfléchir à ce que tu as écris et je reviendrais vers toi si tu le veux bien.
    Vois : les « gens comme moi » savent bien mieux écouter et être attentifs aux gens comme toi et aux autres. Ne pas se fier aux apparences..
    Pour ce qui est de l’hyper contrôle, je le fais aussi. Tu sais comment je le sens? Physiquement. Car le corps lui ne trompes pas..
    Lunaire apprend toi aussi à remercier les autres pour les échanges.. Échanges, c’est donc à minima bilatéral .. Je suis peut être ENFJ ? … Et alors ? Quand tu parlais des résultats par type, l’introversion et intuition sont les 2 seuls ou toutes les catégories du test étaient de ce côté..
    J’ai peut être menti au test…
    Saches Lunaire que dans la vie, parfois, il arrive qq. chose qui fait vraiment basculer la toupie. Et la tu vois que ce n’est pas la bonne façon d’être. La toupie s’effondre. Elle ne peut pas repartir toute seule…
    Bref je pense que nos histoires, nos âges, notre sex, joue beaucoup sur nos perceptions et nos façons de s’adapter et se construire…
    J’ai presque envie de te faire la bise !!
    @bientot.

  15. Johanna dit :

    Bonjour Lunaire,
    Après t’avoir bien lu, après avoir réfléchie et pris du recul suite à ton dernier message pour lequel je te remercie grandement.
    Je ne suis pas convaincue sur la nécessité de ces échanges, d’autant plus sur internet, cad visible de tous…
    Avant de continuer, toi qui semble avoir lu beaucoup de livres sur le mbti et connaître les gens comme moi, peux tu me faire un petit portrait de ce que te dictes ton intuition à mon sujet ?
    Cela m’intéresse grandement.
    Je ne vais pas t’expliquer ou te dire comment il convient de se comporter, car je n’en sais rien.. Caméléon, Opossum, singe ou macaque, franchement je n’en sais rien et je m’en fiche..
    Tout comme les Fe, Se, Ni, Fi… Et j’en passe…
    Moi je vais te dire comment je te perçois :
    Jeune Homme
    25 ans environ, mais moins de 30 ans
    Quelques perturbations sentimentales qui t’amènent à te poser des questions.
    Perturbations de l’identité, principalement dirigées vers Toi et Ton égo.
    Recherche de sa préférence sexuelle (hommes ou femmes).
    Penses connaître les gens, par Jugement bien trop souvent confondu avec L’intuition.
    Plutôt beau garçon qui plait, mais qui lui ne s’aime pas, notamment à cause de la dite perturbation de l’identité.
    A décidé de donner aux gens qu’il considère différent de lui, sans même les connaître, une leçon de vie.
    Cette leçon ce serait bien à lui pourtant de la prendre.
    Il comprendrait la différence majeure entre une Toupie et une Girouette.
    Voilà.
    JE me suis bien exprimée avec beaucoup de JE PENSE, JE RESSENS, JE JUGE…. Cela te convient il Lunaire?
    A te lire peut être.
    PrendsSoinDeToi.

  16. Lunaire dit :

    Que j’ai bien fait de garder œil sur ce poste afin de prendre connaissance de ton message.

    Tu as raison: nos échanges sont potentiellement visible de tous et je pense vraiment qu’ils sont nombreux à lire notre prose et à penser un grand nombre de chose là-dessus.

    S’il t’intéresse d’échanger plus secrètement, tu peux demander mon adresse mail à Tia et sur base de mes dires ici, je l’autorise à te la transmettre.

    Je ne suis pas un expert du MBTI. Et la quantité de livre lu sur le sujet n’est pas si importante. J’applique souvent la méthode des 3 sources quand un sujet m’intéresse. Ce fut le cas pour le MBTI: quelques sources publiées, livre de formation sur le MBTI, internet et trop peu de conversation sur le sujet à mon goût. Je pense pousser ce savoir en allant à une formation de 2 jours prochainement (mais cela à un coût que je ne suis pas encore prêt à investir).

    Je ne type pas les autres, j’évite de les enfermer dans un type qui peut ne pas convenir du tout. Le faire permet à la personne de s’identifier au type plutôt que de se comprendre au travers du type qui est le sien. De plus, les relations virtuelles tronque formidablement bien ce que les gens sont et finalement ne transparaît vraiment que le factuel. Difficile de savoir qui tu es.

    Mais tu as raison, mon intuition me donne des infos que je sais imaginaire sur toi. Je reste prudent.

    J’ai en moi cette certitude que virtuellement, je t’ai déjà croisé ailleurs, soit parce que c’est effectivement le cas, soit parce que tu ressembles à quelqu’un de mon univers virtuel.

    Je suis surpris que tu ne me parles pas de mes enfants: Pourtant la grande à 16 ans.

    Je suis quelqu’un de perturbé par mes émotions, en effet. Et tout le côté sentimental me pose de véritable problème. J’ai vraiment besoin d’apprécier quelqu’un sentimentalement parlant pour interagir avec lui. La profondeur que je recherche en terme de relation est trompeur dans ce monde superficiel. Cela me joue des tours.

    Je ne me pose pas de question sur mon orientation sexuelle: je suis pour les femmes de ce côté là 🙂

    Lunaire

  17. Johanna dit :

    Bonsoir Lunaire,
    Merci pour ton message plein de sagesse..
    Mea-culpa .
    Moi aussi je me trompe… Souvent d’ailleurs…
    Si je suis INFJ, j’ai des doutes à présent, je suis actuellement Révolutionnaire.
    Bref, oui sur internet ce n’est pas l’idéal..
    Je ne pense pas que tant de gens s’intéressent à nos échanges, ils sont tellement pris par leur « quotidien ». Et puis ils ne se posent pas toutes ces questions…
    Ce n’est pas cela qui me dérange. Je me fiche de ce que pensent les autres d’ailleurs…
    Je trouve juste cela indécent de raconter sa vie, sur internet…
    Mais il faut que je le dise :
    Je suis en colère contre cette société et les personnes qui la composent.
    Je me sens agressée tous les jours de manière visuelle, auditive, olfactive, plus tout le reste..
    Je n’en peux plus et je fini par « agresser » verbalement des gens que j’aime ou des personnes qui me veulent du bien. Comme toi par exemple..
    Et je remets parfois, les pieds sur terre à d’autres… A qui il faudrait dire merci, du fait qu’ils abusent de leur petit pouvoir imaginaire. Et ça, ça fait du bien tout de même..
    C’est dans ces moments là ou j’ai particulièrement besoin d’être seule.. Et avant d’en arriver là.. Foutez moi la paix !
    Pourtant tous les jours il faut aller travailler. J’adore travailler ce n’est pas la question, au contraire, mais je n’aime pas la vision que j’ai, de ce qui m’entoure…
    Bref, Positionner le curseur et jongler continuellement entre : soyez forts dans cette société d’égoïstes, rentrez dans le moule, mais en même temps luttez chaque jour pour essayer de faire preuve de COMPASSION, devient très compliqué par moment..
    Lunaire, je ne souhaite surtout pas enfermer les autres dans un type ou des strereotypes et je ne souhaite pas me sentir enfermée non plus… Tu as raison. La nature humaine et les choses qui nous entourent, semblent bien plus complexes ?…
    Être ou ne pas être INFJ ou autre chose ne m’apportera pas les réponses que je cherche, mais pourrait peut être me faire emprunter un chemin différent.
    Celui, que je cherche depuis si longtemps…
    Ne serais tu pas un peu Gourou? 😉
    Pourquoi fais tu des formations sur le mbti? C’est ton métier?
    Je perçois que tu as souffert et que tu sembles vouloir t’élever suite à cette souffrance…
    Il ne faut ni stagner, ni régresser, spirituellement parlant, j’entends…
    Mais parfois je sens que je peux basculer dans une sorte de rage.
    Stressée en apparence, calculée à l’interieur..
    Une rage parce que je trouve les gens indifférents, méchants entre eux.
    Pas envers moi spécialement, j’ai appris à me défendre depuis longtemps, mais entre EUX. Pourquoi? Ça mène à quoi?!
    Nous pouvons passer notre temps à nous juger, nous sommes tous remplis de défauts et de qualités ! Merde !!!! Parce que nous sommes humains avant tout.
    Si TIA peut m’envoyer ton mail de manière cachée, j’en serais heureuse.
    Si je suis INFJ, tu dis qu’il ne faut pas perturber son équilibre… Or quand celui ci l’a été. Comment fait il? C’est bien là que là toupie ne semble pas vouloir redémarrer ….
    Donc si tu préfères les femmes tu dragues sur le net? C’est une blague de mauvais goût ;-))
    Nous rencontrer virtuellement ? Oui… Peut être en rêve ou autre, mais pas sur la toile, c’est bien la première fois que je m’y exprime…
    Et je te sentais plus jeune, tellement sûre de toi.. Tu comprends?..

    Bonne soirée.

    Merci pour ces échanges, mais je reste méfiante…

  18. Lunaire dit :

    Bonjour Johanna,
    A mais on dirait que tu viens de franchir une étape, un seuil, dans la confiance que tu m’accordes.
    C’est bien, tu ne seras pas trahie ! Et j’en suis content.
    Depuis aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours senti sage sans vraiment comprendre ce mot comme aujourd’hui, je le comprends. C’est une qualité que j’apprécie qu’on remarque sans spécialement en faire étalage. Ici, entre nous, je trouve bien pour moi de m’offrir ce moment d’orgueil et de confirmer pour toi que tes perceptions sont correctes (même si tu en es déjà convaincue).
    Superbement condescendant, je vais vraiment me faire typé INTJ et tu vas croire que je drague sur le net pour finir.
    Ce qui m’apparaît aujourd’hui comme étant LE problème de notre société, c’est sa superficialité. On ne chasse plus, Johanna, on ne recherche plus de l’eau, on n’a plus besoin de survivre selon nos besoin fondamentaux. La survie devient d’une autre nature, elle est philosophiquement parlant de nature psychologique actuellement. Nous sommes devenu des êtres parlant, des êtres linguistiques, et tout en passe par là de nos jours. On a oublier comment communiquer autrement.
    Les relations virtuelles s’inscrivent directement dans ce schéma de survie et de communication. A vrai dire, elles apportent étrangement une forme de survie relationnel en comblant nos besoins de cette nature.
    Le monde d’aujourd’hui est superficiel et manque vraiment de profondeur. Les gens se trompent trop souvent dans ce que l’environnement leur fait subir et ce qu’ils ressentent vraiment. On travaille pour vivre ou on vit pour travailler ? L’argent est un besoin ? Je connais déjà les réponses que tu pourrais apporter à ce questionnement mais le déséquilibre qui t’entour parfois doit aussi trouver réponse à ce questionnement. La profondeur d’idéaliste des INFJ ce situe vraiment à ce niveau: le mieux des autres ! Avec en réponse à ses propres besoin « si les autres vont mieux, je le vivrai mieux aussi. »
    Oui, dans le profile du gourou, je me reconnais très bien. Le souci, c’est mon pouvoir de persuasion qui par moment me faire vraiment peur, car j’aime beaucoup laisser le choix à l’autre en toute circonstance, lui donner une liberté de penser que j’aime par dessus tout pour moi-même.
    Pour ce que tu perçois comme un problème chez moi, il n’en sera rien dit ici, publiquement. Ma volonté n’est pas d’en faire un mystère, c’est une mesure de préservation.
    Lunaire

  19. Johanna dit :

    Merci Lunaire, Nous en arrivons donc à peut près à la même conclusion il sembleurait..
    Le caméléon cherche sa place tout en souhaitant accompagner les autres vers ce qu’il perçoit de meilleur (côté soucietale. ?)… Tout en gardant le contrôle Grâce à cette magnifique toupie (côté introversion). A savoir si cela est réel ou illusion de nos esprits.10,15,8,1,14,14,1 . 7,1,12,12,15,14 En attendant ce que j’apprécie dans tes écrits ce sont les mots que tu emploies. « 1,18,15,2,1,19,5 » Je suis très attachée à leur sens, leur nature.. Il est certain que sur internet (forum), nous ne pourrons plus communiquer pleinement .. 8,15,20,13,1,9,12 . 6,18 J’aime essayer de mettre en pratique de nouvelles choses et tester le résultat . Je serais satisfaite de rencontrer une personne qui puisse les comprendre… Il semble que ce soit ton cas. A te relire. je l’espère . Ailleurs peut être. Toujours avec plaisir, malgré qlqs frustrations (ça c’est mon orgueil démesuré qui parle 😉 et visible de tous… C’est un peu indécent, mais pas pour les « autres » mais pour nous, déjà .
    Bonne nuit.
    A bientôt peu être.

  20. Johanna dit :

    Ha pardon j’oubliais, je travaille pour survivre. L’argent n’étant pas le moteur.
    Et non je n’ai aucune réponse à ces questions. Je fais des constats très simplistes. Et des questions trop complexes.. Mais ce doit être, dans mon être… Est- ce cela le centre de gravité ?.. Je ne sais pas.

  21. Johanna dit :

    Bonsoir Tia,
    Loin de moi l’idée de ne pas avoir pris en compte et lu toutes tes réponses, mais je ne me l’explique pas, j’ai tout reçu en bloc aujourd’hui …
    Je vais, car cela m’intéresse, tout reprendre depuis le début. Je suis vraiment désolée..
    A bientôt.

    • tyayana dit :

      C’est normal… j’étais tellement occupée que j’ai répondu à tout aujourd’hui seulement, en fractionnant mes réponses selon les messages pour éviter de faire un trop gros bloc ! C’est donc moi qui suis désolée !!! 😉

      • Johanna dit :

        😉 ok. Pour que nous reprenions tout depuis le début, avec du recul ! Bonne technique 😉
        Merci d’avoir pris le temps de répondre. Reste plus qu’à lire !!
        Ça tombe bien.

  22. Johanna dit :

    Bonjour Tia et Lunaire,

    Encore mes remerciements pour tous ces échanges, qui sont enrichissants. D’ailleurs dans ma vie actuelle extrêmement remplie de « vide » ou « faux semblants » surtout, c’est la seule chose enrichissante concrètement . Avec heureusement qlqs belles rencontres à l’extérieur…

    Pour revenir rapidement sur le fil des conversations.
    Oui il faut demander aux gens c’est vrai. Mais ce décalage récurrent entre ce qu’ils pensent d’eux même, ce qu’ils montrent, etc… Est intéressant mais parfois (trop souvent décevant).. Je suis taciturne en ce moment, mes excuses, c’est mon besoin de solitude que je n’arrive pas à avoir comme je le souhaiterais…
    Donc j’aime à dire, je n’aime pas spécialement les gens, je m’y intéresse.. Je me retourne le compliment d’ailleurs.

    Quant à la psychologue que je vois, elle me donne de très bons outils de travail. Elle est impliquée, ça change des autres… Certain que je n’applique pas encore, par peur de l’échec peut être.
    Sur le diagnostic Borderline (qui serait la même chose que Bipolaire), il y a de grosses erreurs, je le sais, masquées par mon histoire, ma vie actuelle et surtout ce que je souhaite dire.
    Car bizarrement, je lui parle beaucoup de tout un tas de choses, mais je ne lui ai pas dit que j’avais fait un test mbti chez un professionnel et le résultat . Je ne sais même pas si elle connais cela …. Il faut que je lui en parle, j’attends le bon moment.

    Quoi qu’il en soit, voici comment je le perçois et j’ai essayé de lui dire, mais je ne sais pas si elle a entendu.
    Elle me disait, « il faut bien regarder la MONTAGNE pour avoir le bon équipement et la gravir ».
    Je lui ai répondu « sommes nous sûres que c’est une montagne qui est à regarder. Et non un ICEBERG ? Car c’est la partie émergée que nous sommes en train d’analyser ensemble et qui est déjà complexe, or la partie immergée est plus complexe… Et c’est celle ci la base de ma/la personnalité.. Entre un équipement d’alpiniste et un équipement de plongeur, ce n’est plus le même, il va manquer des paramètres et donc des éléments.. »
    Mais je crois avoir très mal exprimé mes idées… Et soit, commençons par la base.. Sauf que cette montagne je la connais maintenant, elle ne n’intéresse plus, je l’ai vu en long large et travers 😉
    Parfois j’ai l’impression de revenir à l’état de petite fille, qui parle, parle pour combler, mais ne dit rien…
    Et c’est bien à l’écrit que j’exprime le mieux mes émotions.
    J’ai déjà vu dans son regard, la persuasion de ses conclusions…
    Et donc je doute… De moi.

    Il faut une sacrée capacité « d’écoute » : auditive certes, mais aussi visuelle, olfactive et surtout de l’âme et la conscience/ inconscience, pour comprendre une personne quand nous sommes différente d’elle, si je puis dire.. Lire entre les lignes sans interpréter, ni juger. Même moi je ne le fais pas toujours.. Alors pourrais je lui en vouloir à elle ou d’autres ? …

    Et puis il y a ces cases, obligatoires pour cadrer mais trop étroites : profil mbti, profil psychologique, livre DSM IV TR, Wais et j’en passe… Or qui a construit ces tests, ces conclusions dans le fond ? ….

    Voici ma pensée e j’en ai encore le quadruple derrière ..
    Je me sens épuisée.

    Merci à vous.

    Pas : Mais il faudrait encore une tiers personne pour alimenter nos réflexions.. C’est dommage. Dommage que si peu s’intéressent à cela…

    • tyayana dit :

      Bonsoir Johanna,
      Encore une réponse tardive de ma part, désolée.
      Je vois dans ton message que tu n’as pas l’air vraiment satisfaite de ta vie actuelle (manque de relations de qualité, besoin de solitude non comblé)… je n’ai pas de solutions miracle à proposer, mais j’espère que cela va progressivement s’arranger. J’ai la chance d’avoir quelques personnes qui me comprennent bien parmi mes amis et cela m’aide beaucoup. Ceci dit, à la faveur de diverses activités de loisirs, je noue des relations avec d’autres personnes, qui sont d’un autre ordre, et m’apportent parfois des satisfactions inattendues. Mais je ne mentirais pas : si je n’avais pas mes amis proches, tout ça me paraîtrait bien vide… je ne sais pas s’il faut changer de perspective pour être plus satisfaite, ni même si c’est possible (créons-nous notre propre malheur par notre refus du compromis ? en voilà une belle problématique d’INFJ…) .
      Il y a aussi des choses que je n’ai pas dites tout de suite à ma psy… il faut croire que le secret est notre seconde nature. La mienne ne connaît pas le MBTI et n’a pas trop l’air d’en voir l’intérêt quand je lui en parle. Je regrette un peu, c’est une clé de compréhension qui manque entre nous… je regrette aussi de ne pas pouvoir amener des textes, parfois, car j’ai le même problème que toi !
      Théoriquement, l’image de l’iceberg devrait quand même parler à ta psy : la partie immergée pour l’inconscient, ça fonctionne bien ! ceci dit, il me semble que le principe, c’est de faire émerger l’inconscient en explorant le conscient, précisément parce qu’il n’y a pas d’accès direct au premier… peut-être qu’une nouvelle exploration de ta montagne se révèlera plus fructueuse que tu ne le pensais ?
      De mon point de vue, la question n’est pas tant « qui a construit ces cases ? » (la réponse ne m’apportera pas grand chose..) que « que faire avec ces cases et dans quelle mesure ? ». Qu’est ce qui va m’aider à évoluer et à mieux me comprendre, en somme.
      En ce moment, j’essaie de réfléchir un peu moins et de me laisser porter un peu plus. C’est sans doute pour ça que j’écris moins et délaisse un peu mon blog. Être dans le moment. Parfois, la réponse, c’est juste un moment de détente au soleil….

  23. Johanna dit :

    Pardon Tia, il y a un point important que j’ai oublié et qui m’intéresse.

    Tu aimes l’association du VERT à ta personnalité, car tu aimes cette couleur tout simplement?… Ça se voit d’ailleurs sur les petits pictogrammes qui s’affichent automatiquement et qui s’associent à nos noms sur ce blog ! Ce n’est pas un hasard ?!

    Personnellement je préfère le bleu, foncé et profond. Ne me demandez par pourquoi, c’est comme ça.
    Et je n’aime pas du tout le le jaune, du tout.
    Sauf s’il est assez doré, pain grillé, mais pas trop étincellent et surtout uniquement « associé » au bleu (tiens en mélangeant sa donne du vert ;-)…
    D’où les tableaux de Van Gogh que j’adore, pareil sans me l’expliquer..

    Le fait est que TIA, LUNAIRE, pourriez vous associer une ODEUR (types d’odeurs) et de(s) SONS à votre personnalité ?

    J’aimerais lancer ce sujet…
    Merci.

    • tyayana dit :

      En effet, le vert, du turquoise à l’émeraude, ce sont les teintes que je préfère… Je n’ai aucun contrôle sur les pictogrammes, ils sont générés automatiquement. Que les deux vôtres, à toi et à Lunaire, aient été verts m’amuse beaucoup, étant donné la teneur de la discussion. J’y vois un petit clin d’oeil de l’univers… Synchronicité ? 😉
      Côté odeur… du léger, floral / nature, pour moi, et côté sons.. pareil, des sonorités douces, feutrées, l’eau qui coule dans un ruisseau… Je me sens facilement agressée, visuellement ou sur le plan auditif, donc j’adore tout ce qui est très subtil, qui me demande presque un effort pour le saisir. Même si parfois je peux apprécier autre chose par…. esprit de contradiction ou souci d’équilibre ?! 😉
      Tu pourras trouver par mal de discussion de cet ordre sur le forum MBTI, si cela t’intéresse : http://mbti.forumactif.fr/

  24. Joh dit :

    Bonsoir,
    Je suis de retour du passé vers le futur au présent imparfait 🙂
    C’est une blague et un clin d’œil à Doc et Mcfly.
    Après une période de grande grande remise en question, je voulais juste redire un grand merci pour nos échanges. Que j’ai relu attentivement.
    J’espère qu’ils m’auront réellement aider à m’améliorer de manière pérenne. Et qu’ils auront pu aider d’autres personnes?..
    Je travaille sur des techniques de lâcher prise, pour arrêter les questions, qui elles même génèrent d’autres questions et donc des peurs, des angoisses.
    Et ces techniques font du bien, cela n’enlève en rien les visions, les perceptions, les ressenties, il faut je crois, dans la mesure du possible savoir être patient.
    Et oui cultiver le bonheur et les énergies positives, ça se travaille.
    Quelqu’un m’a parlé de faire sa part du Colibri, avant de vouloir changer le monde et les gens. Même si nous souhaiterions que tout le monde soit bien.
    C’est une vision très sage.
    Concernant les odeurs, j’aime celle de la nature. De certaines fleurs, mais aussi des odeurs plus agressives type le crottin de cheval. Voilà ! Je n’aime pas les odeurs de synthèse.
    J’ai lu pas mal de personnes se disant INFJ et pourtant autour de moi, je constate des mains tendus, mais surtout une forte propension à ce que je nomme l’individualisme égoïste. La fameuse phrase qui dit : il faut savoir tirer son épingle du jeu, quitte à écraser les autres. Que c’est étrange et incompréhensible. Je regrette de m’être laissée mise à l’écart, et je cite, je ne suis pas un cheval de course ou un bien sur lequel on investi. Il faut savoir laisser chaque petit acte, pensée, échange, faire son cheminement. Vers le bien.
    Bises à tous.

    • tyayana dit :

      Merci à toi pour ce « retour ». Je suis contente que ces discussions t’aient été utiles et t’aies aidé à trouver ton chemin… je pense aussi qu’il est bien d’arriver à « lâcher » un peu sur certaines questions et d’admettre que l’on ne peut (un peu) contrôler que sa propre trajectoire, ou du moins, ses propres réponses à ce que la vie met sur son chemin.
      Comme toi, quand je regarde la « société » dans son ensemble, ça me fait peur et me révolte, tout cet égoïsme. Du coup, j’essaie de me concentrer sur les petits actes positifs de chacun (et les miens) pour contrebalancer tout ça…
      Je me demande si notre idéalisme, heurté à la réalité du monde, ne fait pas de nous des pessimistes, parfois… mais il n’est jamais trop tard pour essayer de redresser la barre !
      Je te souhaite un beau chemin et de belles rencontres… 🙂

      • vivreouimaiscomment dit :

        Bonsoir,
        Merci pour ta réponse !!
        Je ne savais même pas que mon message avait été publié !
        La révolte que tu nomes et que je connais si bien, est à mon sens un fort sentiment de frustration.
        Entre ce que je pense, ce que je fais, ce que je pourrais faire et ce que je souhaitais faire.
        Mince quel écart parfois!
        Quant au pessimisme il est bien là. Mais il n’est pas lesté, il n’est que passager..
        Je préfère le pessimisme passager à l’hypocrisie ancrée.
        Le tout est de ne pas devenir aigri. Je crois que cela est la pire noirceur du cœur et de l’esprit. Je tenais à répondre à des phrases toutes faites que j’ai souvent entendues « on récolte ce que l’on sème « …
        Je fais le bien je récolterais le bien.
        NON ce n’est pas si simple.
        Tu fais ou tu ne fais pas. C’est tout.
        Disons que si l’on sème en haut d’une échelle de valeurs allant de 1 à 10 par exemple, il est évident qu’en semant à 8 il faut du temps pour redescendre récolter. Mais on aura semé plus large. A 3 tu sèmes peu mais tu peu vite aller récolter …
        Ca c’est notre société et je suis heureuse de voir que des consciences s’élèvent réellement. Vers le bien, le partage et l’écoute active.
        La barre à tenir… Elle est à vie. Je suis toujours très intriguée par des personnes qui prétendent que ça y est, elles ont réussi à trouver l’équilibre et la sérénité… Toutes les réponses.. Cela me laisse 😶 ?!. En tout cas, c’est ma vision personnelle.. Ou je ne suis pas prête à raisonner de cette façon.
        Notre chemin ?! Je crois peu au hasard, tout semblent liés. Pour le faire ce chemin, je préfère le faire légère ;-)) le plus possible… Cela n’enlève en rien la pleine conscience de ce qui nous entour. Faisons une Arche de Noé : les enfants pures et créatifs et les anciens emplis de sagesse d’abord.
        Les autres, dont je fais parti, tant pis, si c’est pour un renouveau meilleur de l’Humanité. Je suis partante !!
        Bisous à tous.

  25. don quichotte dit :

    je ne sais absolument pas où me mettre. Je ne me sens ni gourou ni cobra, ni rien. je laisse les gens faire leurs propres choix ( par contre vis à vis de leur choix, je décide si je les veux dans ma vie ou non) je ne supporte pas d’influencer les gens, même quand j’en ai la possibilité, comme je ne supporte pas qu’on essaye de m’influencer. Par contre, plus le temps passe, plus je deviens « totalitaire » ( par rapport à mes idéaux) et intransigeante avec ceux que j’aime. Faut dire que je le suis tellement avec moi, les autres ont le droit d’y gouter un peu. Par contre je ne fais plus d’efforts avec les autres. Cette empathie, cette conscience de la souffrance de l’autre, aujourd’hui je sature. J’ai le sentiment de m’être battue contre des moulins. serais je une infj désabusée? ( en fonction de différents test je suis infj et/ou intj 48% 52% selon)

    • tyayana dit :

      … c’est un texte que je trouve amusant à certains égards, mais il n’y a pas forcément besoin de vous « mettre » quelque part si ça ne vous parle pas 😉 Votre message me donne l’impression que vous avez beaucoup donné, sans doute un peu trop, d’où de l’amertume. Un ami m’a dit un jour que si je voulais pouvoir aider les autres, il fallait d’abord que je sois moi-même en état de le faire. Cela peut sembler bête ou évident, mais pour des personnes qui se soucient naturellement du bien être des autres, la peur d’être égoïste ou narcissique est bien ancrée. C’est une erreur. Il faut se soucier de soi-même, ne serait-ce que parce que personne d’autre ne le fera… et ensuite, il est temps de donner un peu de l’excédent d’énergie et de bonne volonté qu’on a. Mais donner juste pour le plaisir, pas en attendant un retour car s’il ne vient pas, l’amertume augmentera… et puis parfois quand on donne, comme ça, on a de vraies bonnes surprises, qui ne viennent pas forcément de là où on regardait…

  26. Lunaire dit :

    Bonjour Don Quichotte,
    J’ai envie de réagir à ton commentaire…
    Bon nombre d’INFJ ne sont pas tranchés et laissent comme une porte ouverte vers d’autres possibilités. Au simple regard des lettres qui désignent tes préférences, l’une d’entre elles semble vouloir se polariser vers l’autre préférence. Dans ton cas, tu exprimes clairement une forme de rationalisation, devenant NT au lieu d’NF. Et dans le peu que tu exprimes, c’est clairement ce qui se produit.
    Je serai curieux d’attache chacun des profiles à d’autres typologies et de voir les possibles corrélation qu’il y aurait avec chaque INFJ. Je pense évidement à l’Ennéagramme (hiérarchie des centres), mais aussi à l’approche des instincts développés plus tardivement dans l’Ennéagramme. Et pour le coup, je te sens plus mental (la tête réfléchi en 1er et la peur comme émotion 1ère) au départ, et plus de type survie (le lieu qui t’héberge, toi et tes proches prend plus d’importance que le reste).
    Tu ne semblais pas pouvoir choisir et je crois que je le fais à ta place, d’une certaine manière. Ceci pour provoquer une réaction « pour » ou « contre » chez toi (et je m’en excuse vraiment).
    Et tu as raison de préciser qu’on est comme on est et libre a chacun de faire son chemin comme il lui semble le mieux de le faire…
    Je te souhaite donc « bonne route » en espérant vraiment avoir été un panneau indicateur d’une manière ou d’une autre.

  27. Ivylily dit :

    Pour ma petite histoire : j’ai le plus longtemps été « actrice par méthode » enfant et ado (j’ai fais 8 ans de thêatre mais je crois que j’étais encore meilleure actrice dans la vie que sur scène mdr). Je me suis toujours sentie très différente, parfois j’en pleurais car j’avais envie qu’on remarque cette différence ( ça doit peut-être vous parler) . A l’école maternelle les maîtresses disaient à ma mère qu’elles me voyaient actrice plus tard (je me mettais tout le temps en scène sur l’estrade, faisais le pitre…), je me souviens qu’en maternelle j’avais dupé les maîtresses prit un livre et avait fait semblant de lire je connaissais 2 ou 3 mots sur une page le reste j’inventais et tout le monde n’y voyait que du feu. Je me souviens aussi qu’en primaire il y avait un surdoué dans ma classe et que « moi aussi je voulais être surdouée » d’ailleurs je jouais souvent avec lui il voulait jouer au « scientifique », moi ça me branchait pas trop mais c’était un des rares enfants de l’école à avoir un imaginaire aussi évolué et profond donc je restais avec lui (je pense que ça devait être un ISTJ) : je me rappelle qu »on se disputait souvent car même dans son imaginaire tout était remplis de détails, tout devait être hyper rationnel… . Puis à la fin de l’adolescence j’ai eu ma période SP wannabe avec une fonction extravertie assez forte,je sortais beaucoup dans des festivals, en boite je travaillais en tant qu’anim dans des centres je fréquentais beaucoup de gens , je faisais pas mal d’excès (soirées, alcool, tabac…). J’ai eu énormément d’amis proches garçons, j’étais souvent la fille d’un groupe de mecs et j’adorais cette position je me sentais valoriser et respecter car ils me mettaient souvent sur un piédestal « la fille qu’on admire et qu’on protège mais avec qui on ne couche pas » (ce qui n’a pas toujours était le cas avec le peu de copains que j’ai eu : relations amoureuses très difficiles (1 pervers narcissique notamment) mes amis proches me voyaient comme une fille très intelligente, sensible, mais aussi très manipulatrice dont il fallait se méfier même si j’avais un bon fond. Suite à une grande remise en questions sur moi même après être tombée malade (trop longtemps restée dans la fonction extravertie, sans écouter son corps, la fatigue, et mes Valeurs !!!) je me suis rendue compte que j’avais toujours plus ou moins tentée de rejeter qui j’étais. J’ai été contrée de faire un bts négocoation pour être commercial (je voulais faire du tourisme mais plus de places) pour faire plaisir à me parents et ne pas me retrouver sans rien que j’ai du arrêter car mon corps lui ne pouvait plus mentir. Au fond je suis une introvertie à forte tendance extravertie, une hypersensible. Et quand j’ai vu la première fois le portrait INFJ ça a été une révélation j’ai compris pourquoi je n’arrivais jamais à être heureuse même quand tout allait bien, pourquoi j’avais tant de frustrations en moi, et d’oppositions, pourquoi après une journée forte en émotions positives j’avais envie de chialer de faire sortir des choses. Depuis je suis plutôt académicienne (sauf sur le plan humain), je vis chez mes parents actuellement et mon père et mon frère sont ST donc je crois que je suis obligée de fonctionner comme ça sinon bonjour les pleurs et les disputes… Ils me font souvent le reproche de chercher des excuses à tout le monde d’être trop humaniste et pas assez réaliste.J’ai toujours étais Gourou : les discussions profondes me prennent aux tripes dès qu’il s’agit de valeurs , de philosophies de vie, psychologie dès qu’on parle « humain » et j’ai tendance à beaucoup m’imposer je suis persuadée que si les gens comprennent ce que je pense ils approuveront (sans forcement adopter). La compréhension c’est un peu l’histoire de ma vie.

    • tyayana dit :

      Bienvenue Ivylily, et merci pour ce témoignage. Etre la fille du groupe de mecs, je connais aussi, ça m’a amusée ! ça c’est bien inversé depuis, pour moi ! A part ça, je pense qu’on « pioche » tous un peu dans chaque rôle, juste plus ou moins… l’important, c’est de trouver celui qui vous apporte un équilibre, sans trop vous laisser influencer par votre entourage (et dieu sait que c’est dur…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s