Ne courez pas après l’amour / Ally Hamilton

Un nouvel article d’Ally Hamilton sur yogisanonymous.com, traduit avec l’accord de l’auteur : http://blog.yogisanonymous.com/2014/08/17/dont-chase-love/

Lorsque vous vous retrouvez en train d’essayer de forcer ou de contrôler l’issue d’une situation, il est temps de vous vous arrêter un moment pour observer ce qui est en train de se produire en vous. Nous sommes tous attachés à certaines idées ; c’est dans la nature de l’être humain. Par exemple, nous souhaitons tous que les personnes que nous aimons soient heureuses. C’est parfaitement compréhensible. Mais si nous commençons à assumer que nous savons ce qui rendra heureux quelqu’un d’autre, alors nous avons un problème. A la minute où vous essayez d’organiser la trajectoire de quelqu’un d’autre, vous perdez une occasion de balayer devant votre propre porte.

Souvent, nous prenons les choses de façon personnelle. Il y a peut-être quelqu’un que nous apprécions beaucoup, et nous lui courons après. Déjà, c’est un problème. On ne court pas après l’amour, on s’ouvre à celui-ci. Si vous devez lui courir après, c’est un signal d’alerte sérieux. Au lieu de passer votre temps et votre énergie à vous demander ce que vous pouvez faire pour être parfait pour cette autre personne afin d’attirer son attention et de la faire tomber amoureuse de vous, vous pourriez examiner pourquoi vous avez une si mauvaise image de vous, lacer vos chaussures de jogging et courir après votre sentiment de dignité. Vous êtes digne. Vous êtes la seule personne comme vous que nous ayons. Vous pensez ne pas être digne d’amour ? Si quelqu’un ne vous en offre pas pleinement et sans restriction, que faites-vous ? Avez-vous déjà parlé à un couple qui s’aime, et ce depuis trente, quarante, cinquante ans ? Moi oui. J’en ai fait une habitude dès que j’en ai la possibilité. J’adore voir des couples qui marchent. Et pas une seule fois, dans toutes les conversations que j’ai eues avec les gens que j’ai rencontré au fil des ans, un seul couple ne m’a raconté une histoire de début entre une personne se sentant profondément en insécurité tout le temps et l’autre ne la traitant pas bien. Ce n’est pas une fondation solide, et ça ne mènera jamais au bon endroit. Courir après quelqu’un qui ne veut pas être rattrapé n’est pas non plus un acte d’amour. Si vous aimez quelqu’un, vous devez vouloir pour cette personne ce qu’elle veut pour elle-même. Si quelqu’un vous fait clairement comprendre qu’il ou elle n’est pas disponible comme vous souhaiteriez qu’il le soit, il est irrespectueux de refuser de l’accepter. Ce n’est pas seulement irrespectueux pour lui ou elle et ses sentiments, c’est irrespectueux pour vous-même de continuer à essayer.

On peut souffrir l’enfer quand les personnes qu’on aime ne veulent pas ce que nous voudrions qu’elles veuillent. Cela arrive quand nous considérons le monde et les personnes autour de nous comme si tout était à notre sujet. Comme si nous étions au centre des choses et que tout se produisait autour de nous ou tout nous arrivait personnellement. Quand on peut s’extraire du coeur de l’histoire et la considérer depuis les marges, on voit en général que ça n’a pas grand chose à voir avec nous-mêmes. Les gens veulent ce qu’ils veulent. Ils sont ce qu’ils sont. Ils ont les outils qu’ils ont. Ils peuvent ne pas vouloir de vous, ou de n’importe qui d’autre, comme vous souhaiteriez qu’ils le fassent. Mais c’est aussi un peu idiot de notre part de nous imaginer que nous pouvons savoir ce qui est bien pour quelqu’un d’autre. Ce n’est pas déjà assez difficile de batailler avec ce dont vous avez besoin pour votre propre paix intérieure ? Tant qu’une personne n’est pas intentionnellement en train de vous blesser, vous ou quelqu’un d’autre, vous devez vraiment partir du principe qu’ils  sont en train de faire de leur mieux pour vivre d’une manière qui leur paraisse bien. Parfois les gens ne savent pas ce qu’ils veulent et ça peut être difficile à observer, voire dur de devoir vous éloigner si vous espérez qu’ils vont peut-être finalement réaliser que c’est vous qu’ils veulent. Mais vous n’êtes pas là pour (les) attendre.

Quant nous commençons à essayer de contrôler des situations ou des gens, quand nous nous retrouvons essayant de manipuler ou de cajoler, ou dansant n’importe comment pour obtenir ce que nous souhaitons, il est temps de nous arrêter et de vérifier ce que nous faisons. La vie, ce n’est pas obliger les gens autour de nous à correspondre à l’image que nous avons en tête. Cette image idéale de « la façon dont les choses devraient être ». Personne ne vous remerciera d’essayer à obtenir ça. Et peu de choses peuvent nous faire plus souffrir que notre attachement à cette image. Lâcher prise peut être tellement difficile, je le comprends parfaitement. Mais s’accrocher, attendre, espérer, batailler, douter et ressasser… ça n’est pas une vie.

Il est brutal de devoir abandonner une idée, une autre personne ou un espoir qui nous a été cher. Mais vous ne pouvez pas à la fois vous accrocher et voler. Et vous n’avez pas tout le temps du monde devant vous. Je n’en passerai donc pas trop, à votre place, à refuser d’accepter les choses comme elles sont et de vous y ouvrir. Il y a tant d’énergie en jeu. Votre respect de vous-même est dans la balance. Et votre estime de vous aussi. Et ces choses-là ont de sacrées conséquences dans vos vies, sur la façon dont vous évoluez dans le monde et sur la manière dont vous percevez la vie jour après jour. Laissez la vie être agréable. Cela peut être très pénible à court terme, mais une peine intense pendant une courte période est bien préférable à une vie entière de souffrance.

Avec amour,
Ally Hamilton.

Publicités
Cet article, publié dans Réflexions autour du yoga, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ne courez pas après l’amour / Ally Hamilton

  1. Une inconnue dit :

    J’ai lu de A à Z l’article, c’est vraiment magnifique, y’a pas de mots à d »écrire ce qu’elle dit, on ressent qu’elle a un don pour trouver les mots justes et apaiser les cœurs souffrants( digne d’une INFJ?), en tout cas, merci beaucoup pour l’article, très enrichissant.

    Sinon, petite question, qui est-ce Ally hamilton? car je ne la connait pas.

    • tyayana dit :

      C’est une prof de yoga qui travaille à Santa Monica. Elle propose des cours de yoga en ligne sur le site « yogis anonymous » et écrit régulièrement des posts (presque tous les jours) dans lesquels elle analyse nos mécanismes de défense, entre autres. Je la trouve assez incroyable : ça fait plus d’un an que je lis ses posts qui sont relayés sur la page facebook « yogis anonymous » et je trouve toujours ça super. Bien sûr, il y a des thèmes récurrents, mais personnellement ça m’a vraiment aidée à prendre conscience de certains mécanismes négatifs chez moi. On peut aussi lui écrire pour lui poser des questions et elle répond (je me demande où elle trouve le temps..). Par contre, tout est en anglais. Je lui avais demandé par curiosité si elle connaissait son type MBTI, mais elle ne se souvenait plus… par rapport à ses posts, je dirais probablement xFxJ, en tout cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s