Valeurs

Au cours des derniers mois, j’ai arpenté plus de couloirs d’hôpitaux et de cliniques que je n’en avais eu l’occasion auparavant dans ma vie. Alternativement, la parole du Bouddha danse devant mes yeux ou résonne dans mes oreilles : « tout est souffrance ». Je doute que le fait que ce soit vers l’âge de 30 ans qu’il ait pris la décision d’y chercher remède soit un hasard.

Je revois cette dame effondrée, les yeux cachés par des lunettes de soleil, se raccrochant en titubant à l’homme qui l’accompagnait pour entrer dans un ascenseur, étouffant ses sanglots le temps de notre trajet commun, répondant à notre « au revoir ». Je ne sais rien d’elle, mais mon cœur s’est un peu brisé pour elle quand même.

C’est une bien étrange société que la nôtre, où l’on privilégie le matériel sur l’humain. Tous ceux qui y sont confrontés en ont une conscience aigüe, mais se dépêchent de l’oublier aussitôt revenus à la vie « normale ». Qui pourrait les en blâmer ? C’est insoutenable, par instant, et le sentiment d’impuissance nous submerge.
Souvent, je me retrouve à presque m’excuser d’être plus inquiète du bien-être de ceux que j’aime que de mon propre avenir professionnel… valeurs…

Publicités
Cet article, publié dans thoughts / réflexions, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s