Le rôle des différences entre Jugement et Perception dans les relations

(Auteur : Dr A.J. Drenth, trad. de l’anglais par Tyayana, avec accord de l’auteur. Source : http://personalityjunkie.com/01/the-role-of-judging-perceiving-differences-in-relationships/)

Une bonne compréhension des types de personnalité, et notamment de la théorie des types de Myers-Briggs, peut énormément aider à développer des relations saines. Dans cet article, je vais explorer les dynamiques et les implications des préférences de jugement et de perception dans le cadre des relations interpersonnelles.
Avant de plonger dans les questions de J et de P, je voudrais souligner que si la typologie peut-être si utile dans les relations, c’est parce qu’elle nous aide à comprendre et évaluer à quel point nous sommes différents de nos partenaires, et à résister à la tentation de les faire changer à notre image. De fait, lorsque nous essayons constamment de changer nos partenaires, nous les privons de la possibilité de mûrir et de se développer dans le contexte naturel de leur propre type. Un INFP, par exemple, sera bien plus équilibré et heureux en se développant en tant qu’INFP plutôt que si l’on attend de lui qu’il vive et fonctionne comme un ESTP.

Comme je l’ai discuté dans ma page sur la théorie des types (NDT : non traduite pour l’instant), la dimension Jugement ou Perception décrit des différences de comportement et d’attitude extravertis (tournés vers l’extérieur). Ainsi, les types Jugeurs seront plus rapides à extravertir leurs jugements, tandis que les types Perceptifs le feront plus lentement et apparaîtront plus réceptifs et adaptables, vus de l’extérieur. Selon la théorie des types, les EJ sont les plus rapides à extravertir leurs jugements, suivis des IJ, EP et IP. La fonction de jugement extravertie des EJ (Te ou Fe) est la première de leur lot, pour les IJ c’est la seconde, pour les EP la troisième et pour IP la quatrième. Cela signifie concrètement que les types Jugeurs tendent à élaborer leurs jugements à voix haute. Ceci est particulièrement vrai pour les NJ, qui sont généralement plus loquaces que les SJ. Les types Perceptifs, au contraire, préfèrent arriver à leurs jugements intérieurement, en utilisant leurs fonctions Fi ou Ti.

La rapidité et l’intensité de la verbalisation de ces jugements peut provoquer des difficultés relationnelles et des malentendus. Inévitablement, les Perceptifs vont être amenés à protester contre la rapidité, la force ou la fréquence des jugements de leur partenaire J. Aux yeux des Perceptifs, les Jugeurs peuvent apparaître comme exagérément têtus, dogmatiques ou impatients. Les Perceptifs peuvent souffrir, par exemple, lorsque leur partenaire J semble réagir de manière exagérée ou cherche à « dire au conducteur comment conduire ». Les J peuvent aussi sembler trop dans le contrôle, ou trop critiques, aux P.
Ce que les Perceptifs ont souvent du mal à réaliser est qu’ils sont aussi rapides à juger que leurs homologues J, mais qu’ils le font intérieurement. L’un extériorise, l’autre internalise. En réalité, les types J ne sont pas plus têtus ou critiques que les P, la seule différence est que chez eux, l’élaboration du jugement est visible par tous. Le point positif est que cela explique pourquoi les types J sont souvent à l’aise dans des rôles de leaders : leur capacité à extravertir leurs jugements les aide à diriger et organiser le monde extérieur. Les Perceptifs, notamment les IP, leurs envient souvent la facilité confiante et structurée avec laquelle ils s’expriment et s’affirment.

Le fait d’extravertir leur jugement plus rapidement que les Perceptifs entraîne pour les Jugeurs le risque de sauter aux conclusions, de négliger la justesse du jugement au profit de sa rapidité. Ceci est particulièrement vrai des EJ. La vitesse, la force et la potentielle inexactitude de leurs jugements peut mettre les autres sur la défensive. Les Jugeurs ont plus de risque de paraître menaçants aux types P et à d’autres types J qui ne partagent pas la même fonction de jugement.

Par exemple, les ETJ ont moins de risque de paraître désagréables aux ITJ parce qu’ils partagent Te comme fonction de jugement extravertie. Cependant, les ETJ  peuvent rapidement irriter les types TP puisque ces derniers préfèrent les jugements Fe que Te. Ce n’est donc pas seulement une question de vitesse et de force du jugement, mais aussi de nature de celui-ci (Rationnel T ou Emotionnel F) qui entre en jeu dans l’attraction et la compatibilité. Les TJ, par exemple, peuvent avoir du mal à gérer les jugements plus émotionnels des types FJ, tandis que ces derniers pourraient s’offenser de la nature impersonnelle des jugements TJ.
Quand des types Jugeurs se mettent en couple l’un avec l’autre, il y a un important potentiel de discussion intense et envenimée. Aucune des deux parties ne gardant ses opinions pour elle-même, c’est la porte ouverte aux désagréments, à la défensive et aux sentiments blessés. Pour les types Perceptifs, cela peut apparaître comme un cauchemar puisque les P essaient au maximum d’éviter le conflit direct. Il y a cependant des avantages non négligeables au fait de laisser sortir les choses. Pour les couples de J, une relation réussie ne consistera pas dans le fait d’éviter les désaccords mais dans celui d’apprendre à communiquer respectueusement et non sur la défensive.

Les types Perceptifs, étant lents à exprimer leurs jugements, ont leurs propres difficultés sur le plan des relations. Ils courent le risque de nourrir du ressentiment et des sentiments négatifs envers leurs partenaires sans verbaliser suffisamment leurs préoccupations. Ils peuvent, parfois involontairement, se couper de leurs partenaires tout en continuant à agir comme si tout allait bien. Plutôt que de s’exprimer directement, ils peuvent agir de manière passive-agressive. Alors que les types J courent le risque d’être blessants ou dominateurs, les P ont tendance à tromper leur monde et à encourager la co-dépendance.

Les relations entre deux types Perceptifs courent particulièrement le risque d’une communication inefficace. Dans le cas d’un couple IP-EP, l’EP tend à assumer le rôle du type J, puisque sa fonction de jugement extravertie est la troisième plutôt que la quatrième du lot. Bien que cela puisse être une bonne chose pour les EP, les incitant à utiliser et développer leur troisième fonction, cela peut aussi entrer en contradiction avec leur mode de fonctionnement favori en tant que Perceptifs.

Les choses se compliquent un peu lorsque l’on considère les dynamiques des relations J-P des types introvertis. La raison en est que la nature de la fonction dominante des introvertis est en réalité a l’opposé de leur classification en tant que J ou P. Ainsi, la fonction dominante des IJ (Ni ou Si) est une fonction de perception, alors que celle des IP (Fi ou Ti) est une fonction de jugement. C’est pour cela que je préfère penser aux IJ comme à des « P intérieurs » et aux IP comme à des « J intérieurs » (ceci est également une piste intéressante pour expliquer pourquoi les IJ peuvent se considérer à tort comme des IP et réciproquement). Sur le plan des relations, cela implique que les IP, en raison de leur J intérieur, peuvent avoir des opinions plus arrêtées sur certaines choses que les IJ. L’enjeu est alors pour l’IP, soit d’extravertir ses opinions, soit de s’en remettre simplement au J extérieur plus fort des IJ.

En conclusion, Jugeurs et Perceptifs peuvent apprendre de bonnes leçons de relationnel l’un de l’autre. Les Jugeurs peuvent apprendre aux Perceptifs la valeur d’une commuication ouverte et honnête, de l’expression de soi directe sans peur paralysante ou inquiétude. Les Perceptifs, en revanche, peuvent donner en exemple les valeurs de patience, d’équilibre et d’écoute active, et du fait d’attendre d’avoir assez d’informations pour exprimer un jugement.

Publicités
Cet article, publié dans Articles de fond, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s