The Age of Adaline

Je viens de regarder ce film et j’ai adoré… grooooooosse connexion avec le personnage d’Adaline, qui me paraît très INFJ dans sa façon de garder beaucoup de choses pour elle tout en se souciant sincèrement de son entourage.
J’aime aussi beaucoup l’atmosphère un peu décalée du film, liée au personnage principal,
son style un peu désuet dans les vêtements et la coiffure, mais d’une très grande élégance.
Je recommande !

(et je ne mets délibérément pas la bande-annonce, parce que ça risquerait de vous gâcher le film… ils en ont trop mis, comme souvent…)

Publicités
Cet article, publié dans Détente, Sur mon écran, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour The Age of Adaline

  1. jpdu dit :

    Hey !
    Bonsoir Tyanana, je ne te suis pas sur ce coup là… Désolé, beaucoup trop fleur bleu pour moi, et « romantique », au sens galvaudé du terme.
    Mais je crois savoir pourquoi tu as aimer (moi INTP vouloir savoir pourquoi). Les INFJ sont décrits comme les « vieilles âmes », et Adaline en est une de fait. Son âme est « vieille », cela engendre son inadaptation. Et aussi cela engendre ce dilemme, vouloir être comprise / vouloir se cacher…. Bref !! Après je n’ai rien contre les histoires d’amour, hein !….

    • tyayana dit :

      Ouh là !!! moi j’ai partagé mon coup de cœur, mais de là à imaginer qu’un INTP allait se lancer dans ce visionnage.. !!! Bon, tu as des (gros) points pour « effort » !
      Ce n’est pas vraiment ce que j’aurais conseillé à un « observateur extérieur » en effet. Je le recommandais pour les INFJ et plutôt pour les femmes (je n’ai jamais très bien compris selon quels critères on pouvait conseiller un film romantique à un homme. Et je le regrette, d’ailleurs. C’est un truc qui m’embarrasse énormément).
      Tu veux savoir pourquoi j’ai aimé ? eh bien, figure-toi que bien avant toute ma rationalité Ti bat un petit coeur de midinette en mode Fe qui aime beaucoup les histoires d’amour et qui a beaucoup de mal à trouver dans ce type de film des héroïnes auxquelles elle puisse s’identifier (hormis dans Jane Austen. Vive Jane Austen.). Du coup, cette identification a pris le pas sur la qualité intrinsèque très critiquable de l’histoire, c’est vrai…
      Je crois que l’atmosphère m’a tellement plu que j’ai mis en veilleuse tout le reste, tout simplement. Ça m’arrive parfois, il y a quelques trucs qui sont probablement, rationnellement, des daubes infâmes, mais qui me font l’effet rassurant d’un câlin ou d’un après-midi passé à lire au coin du feu avec une tasse de chocolat chaud… de temps en temps, il me faut ma « dose » !
      Et un film INTP, alors, ce serait quoi ?

  2. jpdu dit :

    Oups désolé pour les fautes de frappe : Tyayana, bleue, aimé…
    +++

  3. jpdu dit :

    Merci pour ta réponse qui me fait sourire …
    En fait ce film je l’avais déjà vu ne t’ inquiète pas. C’est ma petite amie de l’époque qui voulais voir ça… Elle est ESFP (oui je sais c dingue, toute cette sensualité… on pourra en reparler… ça mérite un sujet en soi)…
    Donc tu nous a confié un coup de coeur pour un film que tu reconnais moyen moyen, mais pour lequel tu as vibré presque malgré toi, enveloppée dans un je ne sais quoi à la saveur du chocolat chaud, à la douceur d’un plaid tout doux… Hé mais ce sont des références sensuelles ! « Se » en inférieure n’est pas loin… Souvent nos « coup de coeur » sont une manifestation de notre fonction inférieure, qui, souvent un peu écrasée par la principale, saisit l’occasion de s’exprimer quand elle le peux… Devant un film par exemple.
    Adaline n’est pas un film INFJ… C’est un film sentimental et sensuel, SF, pas NF… non ?
    Alors, je cherche un exemple de film NON PAS intp, mais un film qui, comme Adaline pour toi, provoque chez moi un émoi inexplicable, limite gênant… ? Ce serait « Jackie Brown » de Tarantino…
    J’adore ce film, je l’ai vu plein de fois, et pourtant ce n’est pas un film intp… Je pense que ça va chercher en moi des valeurs SF qui font raisonner ma fonction inférieure. Je ne sais pas si tu as vu ce film. Jackie Brown, je la vois ESFJ, c’est à dire que je partage 100% de ses fonctions [Fe Si Ne Ti], mais en inversion complète.
    Je cherche un film INFJ…. Disons Nymphomaniac (lol non non je ne dis pas que les INFJ sont nympho, hein !?). Il s’agit d’une rencontre entre l’intuition absolue (le vieil homme qui recueil l’héroïne), et la sensation absolue (l’héroïne)… Confrontation entre la fonction principale Ni et inférieure Se des INFJ, et Lars Van Trier est INFJ… cqfd lol (blague à part je trouve que ce film est un chef d’oeuvre… INFJ rules)
    Après, le film nous parle surtout de l’héroïne, moins de son opposé… Ce film est avant tout un film sur la Sensation, la notion d’intuition est personanlisée par le vieil homme au début, puis est remplacée au fur et à mesure par le point de vue du réalisateur lui même INFJ, et ça se ressent.
    Voilà sinon un film INTP je ne sais pas trop, peut être « The Double » ou « The lobster » lol je te laisse méditer là dessus… des films à voir en tout cas si ce n’est déjà fait.

    • jpdu dit :

      Et sinon un film INTJ, « Pi » de Darren Aronofsky. Recherche de la perfection mathématique…
      Et en film INFJ, que dirais tu de Fight Club ? C’est un peu tiré par les cheveux (mais moins que pour Nymphomaniac, ou pas ?)… Entre idéalisme et sensualité… Ni et Se, Edward Norton en Ni et Brad Pitt en Se ? Ni en conscient et Se en inconscient ? Brad (Se) qui manipule Edward (Ni) en le « déconnectant » ? Mais au final, Edward a « prêché » et a recruté des adeptes, et les choses lui échappent car son idéalisme est mis devant ses contradictions….
      Tiens au passage Edward Norton est classé INFJ dans celebritytype… un de mes acteurs préféré …
      jp

  4. tyayana dit :

    Super intéressant ces commentaires, merci ! Ton interprétation du coup de cœur comme touchant à notre inférieure me paraît extrêmement pertinente. En réfléchissant à tout ça, il m’apparaît comme évident que ça explique à la fois l’attrait assez irrésistible qu’il engendre, mais aussi l’espèce de honte qui l’accompagne. J’ai eu un moment de « mais bien sûr ! » en te lisant ! Tu as complètement raison sur le fait qu’Adaline est un film SF, il n’y a pas de théorie, pas de grandes discussions sur le monde, juste une succession de « moments » un peu mystérieux, que l’on est donc invité à « savourer » puisqu’on ne voit pas trop où on va et que les motivations de l’héroïne ne sont pas vraiment détaillées.
    Je n’ai pas vu les films dont tu parles, à part Fight Club, sur lequel je reviendrai. Les films que tu me cites comme potentiels INTP ont l’air « regardables » pour moi, par contre je crains que les INFJ ne le soient pas, malheureusement. En fait, je ne supporte pas les films violents ou perturbants, donc je fais très attention à ce que je regarde. Et je vais assez peu au cinéma, en général. Cela m’ennuie parce que je loupe beaucoup de choses, qui pourraient être intéressantes en elles-mêmes et pour discuter avec d’autres personnes, mais.. j’ai juste dû me résigner à admettre que ce n’était pas bon pour moi (je peux mettre des mois, voire des années à me débarrasser de certaines images ou scénarios violents).
    J’ai vu Fight Club il y a des années quand il est sortis donc je ne m’en souviens plus très bien, mais je suis d’accord a priori avec l’interprétation INFJ. Je me souviens d’un ressenti particulier au moment où on comprend la dynamique Pitt/Norton, mais peut-être était-ce le cas de tous les spectateurs ? j’étais très jeune et je ne connaissais pas le MBTI à l’époque, donc mon recul est limité.
    Les films Inception et Cloud Atlas, dans les « récents » reviennent souvent comme de potentiels films INFJ, mais je ne les ai pas encore vus. Je crois que le plus souvent, je regarde effectivement des films qui vont flatter mon inférieure, en fait… ça éclaire mon intérêt pour les superhéros !!! 😉
    J’aime bien Norton aussi.. mais dans les INFJ probables, Cate Blanchett ou Morgan Freeman sont des acteurs qui me « parlent » beaucoup (entre autres).
    Je ne réponds pas aux com’ que tu as laissé ailleurs parce que.. je suis d’accord ! 😉

  5. jpdu dit :

    Hello !
    Merci pour ta réponse, et merci encore pour ce blog, que j’avais découvert il y a quelques mois à un moment où je cherchais des personnes ayant réfléchi à la Reine des Neiges du point de vue MBTI !
    J’aime le cinéma, dans la possibilité qu’il donne d »explorer des situations. Tout est permis, en définitive, on peut explorer le champs des possibles, et créer des situations fictionnelles pour mieux tester et explorer notre monde…
    En tant qu’hypersensible je comprend que tu te protèges des situations trop violentes. Tu préfères le réconfort… Mon amie INFJ me raconte souvent à quel point c’est épuisant d’être une « éponge » émotionnelle… Elle a souvent besoin du réconfort des choses simples, en mode « SP wannabe », ou juste en retraite paisible chez ses parents…
    Tu en arrives carrément à la conclusion qu’un certain cinéma n’est pas bon pour toi… Tu te protèges peut être des concepts dérangeants et violents pour éviter qu’ils ne viennent titiller certains aspect de ton profile (?), éviter le « destructeur des mondes », « gourou », ou « révolutionnaire » (épuisant tout ça), et rester plus zen, en mode « académicien » et « SP wannabe »…
    Et dans les films de super héros y a plein de trucs passionnants ! A commencer par les X Men bien sûr ! Que dis tu de Mystic en INFJ ? La mutante caméléon ..! Ce que j’aime dans ces films c’est bien sûr l’opposition entre le professor X et magneto, opposition tellement INTP/INTJ ! Opposition entre la connaissance (professeur Xavier, INTP) et la puissance (magneto, INTJ). J’aime bien me voir en recruteur de mutants… Mon Ne (le cerebro) parcours le monde à la recherche des gens « différents »… Mon ex ESFP avec son pouvoir super sensuel Se était une mutante qui m’a fasciné dans un premier temps, puis qui m’a déçue, de par le mauvais usage qu’elle faisait de sa « mutation »… Tout ça pour te dire que je comprend les efforts conscients que tu fais pour maitriser et vivre avec ta « mutation »… Le côté obscure et l’attrait de la puissance ne sont jamais bien loin, avec le risque de se couper de la réalité, des choses qui comptent vraiment …
    jp

    • jpdu dit :

      Je relis mon message et non, éviter de voir des films perturbant ce n’est pas pour éviter de titiller certains aspect de son type. Pour un INFJ, c’est juste éviter de s’imprégner de ces choses perturbantes, violentes. Le monde est déjà plein de concepts et de faits violent, envahissants, d’où l’envie de souffler, de se détendre tout simplement, quand on va au ciné … hum ?

  6. tyayana dit :

    🙂 désolée pour le retard, je sors d’une période très chargée.
    Alors… je me retrouve complètement dans le discours de ton amie ! en fait, je pense souvent « retraite » quand je vais dans ma famille et mes amis savent que mes cours de sport sont intouchables, sauf urgence absolue.
    C’est amusant parce que j’ai fait la démarche juste inverse de toi par rapport à l’idée des films perturbants. En te lisant j’ai pensé « non, c’est juste pour éviter la surcharge émotionnelle et la tension », c’est à dire ta rectification ultérieure, mais plus j’y ai réfléchi, plus je me suis dit qu’il y avait peut-être autre chose. Je ne sais pas ce que pourrait provoquer la surcharge, je ne me suis même jamais approchée de son seuil, c’est un truc qui me fait peur. J’ai l’impression que je pourrais « casser » psychiquement et détruire tout le système que j’ai patiemment construit et qui gouverne mes relations avec les autres et ma vision du monde. Or je n’en ai aucune envie ! j’ai comme tout le monde une part d’ombre que je ressens comme une puissance tapie à l’intérieur (style phénix chez Jean Grey ? 😉 ) et tout le travail que je fais sur moi vise aussi à en contrôler les manifestations, à faire en sorte que si un jour des événements extérieurs traumatisants se produisaient, elle ne prenne pas le dessus (et j’espère bien que je n’aurai jamais à le vérifier !). Après, c’est peut-être juste un fantasme de pouvoir…

    Mystic est un personnage intéressant, mais je ne suis pas sûre de la voir comme une INFJ. Elle est très intelligente, mais c’est surtout une « exécutante » et elle est très solitaire, exclusive. Sa trahison de Magnéto ne colle pas trop non plus : aussi furieuse soit-elle, je ne pense pas que pour une INFJ, une revanche personnelle prendrait le pas sur un projet de grande ampleur (mais peut-être que je m’avance trop ?). Elle me semble dirigée par la colère et non le besoin de perfectionnement de soi et de connexion émotionnelle à d’autres êtres humains (sexuelle, seulement).
    Jean Grey, en revanche… elle partage son savoir, cherche à convaincre, choisit le « mec bien » sans pouvoir empêcher son attraction pour celui qui la challenge, se sacrifie et a peur de ses propres pulsions. Et quand elle s’y laisse aller, c’est une libération… je m’y suis identifiée tout de suite.

    J’aime beaucoup Xavier, évidemment. Je le voyais comme un possible INFJ, jusqu’à ce que je vois sa version « jeune ». Il faut que je la reregarde avec l’hypothèse INTP en tête… J’ai beaucoup de respect pour Magnéto, il est extrêmement intelligent et je me dis qu’il a juste manqué d’amour à un moment crucial. Par contre, contrairement à Xavier, je crains qu’il ne soit trop tard pour le sauver…

  7. Ping : Au-delà (Clint Eastwood, 2010) | Le coin lecture des Infj

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s