Mais pourquoi tant de mystère ?

En ces temps de rentrée, j’avais prévu de vous concocter un petit article à propos des vacances – histoire de garder le moral – mais il se trouve qu’on m’a posé deux fois en une semaine une question cruciale, peut-être LA question cruciale des INFJ : « mais pourquoi tu éprouves le besoin de te protéger comme ça ? » En plus, c’était loin d’être la première fois. Je me suis dit que c’était certainement une tendance lourde chez nous autres, et donc me voilà prête à me triturer les méninges pour essayer de vous concocter une réponse.
Enfin, surtout pour les non-INFJ, ou alors une version un peu élaborée de la réponse simplissime qui viendra probablement immédiatement à l’esprit de tous mes lecteurs INFJ : « ben, parce que j’en ai pris plein la gueule, évidemment ! » (oui, j’écris en mode plus relâché que d’habitude, je rentre de vacances, je suis encore en mode cool. Profitez-en, ça va sûrement pas durer).
Comme rien ne vaut la méthode scientifique (au moins tant que je n’en ai pas marre), on va commencer par observer les symptômes. L’un des lieux communs INFJiesque stipule « L’INFJ est une créature intrinsèquement paradoxale ». Ca me paraît assez vrai. On pourrait dire que l’être humain aussi, mais bon. Donc observons le paradoxe que constitue cette INFJ (votre humble servante) qui écrit sur un blog (accessible à n’importe qui online) mais sous pseudo et qui distribue au compte-goutte l’adresse dudit blog à ses proches. Et qu’est-ce qu’elle écrit ? Un article sur le fait que les INFJ soient mystérieux ! Alors là, franchement, si c’est pas du paradoxe, je ne sais pas ce  qu’il vous faut.

Creusons donc un peu… pourquoi diable est-ce que j’écris un blog si je ne veux pas que mes connaissances le lisent ? parce qu’il y a quelque chose qui compte plus que le risque que présente ce blog pour ma vie privée : pouvoir toucher et rassurer les autres INFJ, leur montrer qu’ils ne sont pas seuls à se débattre avec leurs questionnements. Parce que d’autres INFJ l’ont fait avant moi et que ça m’a vraiment aidé, alors j’ai voulu faire ma part.
De quoi j’ai peur ? j’ai toujours peur d’en dire trop. J’ai envie de fournir un mode d’emploi du fonctionnement INFJ (vu que visiblement, entre 97 et 99% de la population n’y comprennent rien et qu’on se sent parfois un peu seul(e) dans ces conditions), mais j’ai peur que cela se retourne contre moi. Que cela me nuise professionnellement, par exemple : « regardez, elle passe son temps à se regarder le nombril sur le web, comment voulez-vous qu’elle s’intègre à une équipe ? » Émotionnellement : qu’une personne décide d’utiliser ce qu’elle sait de moi à partir de ce blog pour me manipuler, me faire souffrir.
Est-ce que c’est vraiment rationnel ? probablement pas. Est-ce que quelqu’un va vraiment se taper le challenge de lire mes pavés juste pour le plaisir de m’en envoyer plein la figure après ? j’espère bien que non, et l’être humain étant fondamentalement paresseux, j’ai de bonnes chances de m’en tirer indemne 😉
Oui mais voilà, j’ai été adolescente, comme nous tous, et ça a laissé de vilaines cicatrices, comme chez beaucoup d’entre nous. Décalée. Bizarre. Intello. Trop sensible. Trop gentille. Réfléchissant trop. Trop, trop, trop…
Et vous vous demandez encore pourquoi je ne tiens pas à revendiquer devant absolument tout le monde mon statut d’INFJ ? trop rare, trop dans sa tête, trop mystique, trop intuitif…
Pourquoi j’édite une (grosse) partie de ce que je pense ? et ça servirait à quoi, de le dire ? à m’entendre dire que je dois faire/penser/être différemment ? à avoir un mal fou à m’accrocher à mes convictions et à mon identité parce que ma fonction secondaire Fe me configure pour accorder de l’importance à l’avis des autres ?  J’envie souvent les INFP, pour ça, et les utilisateurs de Fi en général. Ils n’éprouvent pas notre besoin viscéral de partager, tester au grand jour. Ils peuvent garder leur monde intérieur vraiment, vraiment secret s’ils le souhaitent, protégé des intrusions plus ou moins bienveillantes. Nous, non. Nous voulons partager, échanger, nous connecter aux autres. Malheureusement, c’est là aussi que nous sommes vulnérables. Ce sont nos élans les plus spontanés qui sont les plus douchés par le cynisme, l’incompréhension, la méchanceté qu’ils rencontrent parfois.
Je porte un camouflage, oui, pour m’intégrer dans ce monde de S. Je le soulève un peu de temps en temps, quand j’ai en face de moi quelqu’un qui me paraît en valoir la peine.   Beaucoup de gens observent le rocher devant l’ouverture, sans forcément réaliser qu’il suffit d’un « Sésame, … » pour l’ouvrir. Mais cela aussi, c’est une protection. Qui essaiera de trouver le mot juste ? Qui persistera malgré l’aspect peu engageant du rocher ? Qui soulèvera un peu de sa carapace protectrice pour nous montrer son être véritable, derrière le masque social et les faux-semblants ?
Voilà pourquoi il arrive aux INFJ de parler de façon énigmatique ou de juste sourire. Ce n’est pas du snobisme, c’est une protection. Nous sommes en mode « perception », nous testons votre capacité à nous comprendre, à nous écouter, ou du moins à respecter nos convictions. Mettez-nous en face d’un(e) ami(e), d’enfants, d’animaux ou d’autres INFJ et vous devriez nous voir changer radicalement d’attitude, devenir beaucoup plus naturels.

Ça fait quelques temps maintenant que je ne suis plus adolescente, me direz-vous. Et vous aurez raison. J’en ai conscience alors j’essaie de lever le voile, d’écarter un peu le rocher, de temps en temps. Précautionneusement. J’ai appris quand et comment le faire, mais je ne me fais pas complètement confiance non plus… et plus c’est important, plus c’est difficile… plus c’est essentiel, aussi.
Pour moi comme pour vous.
Ne cédez pas à la tentation de vous (r)enfermer… demandez vous aussi comment telle initiative pourrait évoluer… en bien ! et à un moment, arrêtez de réfléchir et lancez-vous !

Publicités
Cet article, publié dans Articles de fond, thoughts / réflexions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Mais pourquoi tant de mystère ?

  1. Bonjour Tyayana,

    Super votre article! Deux pierres d’un coup.

    Les plus discret seront rassurés tandis que le autres pourront mieux les comprendre!

    Félicitation Miss Personnalité! 🙂

  2. Lunaire dit :

    Bonjour à tous,

    Fuir la normalité – où l’anormalité – et entrer dans un monde fait de perception. Mais pas n’importe qu’elle perception, pas celle des sens, mais celle qui se trouve au-delà des sens. D’un bruit, on peut interpréter plein de chose; d’un paysage en conclure tout autant… L’objet ne demeure pas objet, il devient histoire, passé, présent, futur. Un objet soumis à notre perception prend étrangement vie, une âme né en toute chose qui nous intéresse. Enfant, nous n’avions aucun soucis à placer ces vies en-dehors de nous-même. Mais avec le temps, nous comprenons que c’est bel et bien une « interprétation » interne. Bien que nous avons toujours cette impression de vivre nos rêves en-dehors de nous-même. Confronté aux autres, c’est presqu’impossible de leur faire comprendre qu’un bureau de fonctionnaire contient autant de vie qu’un bosquet en pleine campagne lors d’une après-midi d’été. Et cela nous vient tout naturellement, sans effort aucun.

    Mais il existe une vision de l’objet pour l’objet lui-même. Ce que d’autres perçoivent tout simplement et qui nous semble tellement inaccessible: « Oh mon dieu, cette pipe est une pipe, tout simplement !!! » Révélation suprême pour nous et incompréhension pour l’autre. A l’exprimer comme un enfant presque… A se surprendre soi-même de son innocence/ignorance. Mais dans le fond, nous ne voulons pas détruire les mondes que nous avons patiemment construit depuis le temps, quand nous étions enfants. Nous voulons inclure le nouveau à l’ancien.

    Bonne journée

    Lunaire

  3. Air dit :

    Merci pour cet article, j’ai beaucoup de mal à me « capter », je me perds vite à vouloir tout faire… Et l’adolescence n’est pour moi pas lointaine ! Ça fait plaisir de vous lire, c’est comme un rappel à soi, on dit des êtres qu’ils sont fluctuants capables de changer du tout au tout. Même si on évolue tout au long de notre vie, j’ai l’impression que notre socle reste stable, que l’on a, au fond, une même chose qui nous porte et nous donne de l’énergie. Votre blog m’en donne beaucoup !! Je ne connais pas d’autres INFJ et suis très entourée d’INFP (qui me disent spontanée!) je comprends mieux maintenant, la plupart des gens me trouvent bizarre, introvertie, et incompréhensible. C’est assez étrange ce côté très sensible et en même temps ce désir de s’affirmer, être très touché tout en restant rationnel. Mais tant qu’on agit en accord avec nous même, c’est le principal.
    Ma génération en particulier est quand même narcissique et égocentrique (snapchat, sites de rencontres via photo….) et pourtant, on n’a pas beaucoup l’occasion d’aborder ces choses profondes, qui nous rendent uniques et nous donnent de la force pour avancer. Comme si c’était honteux… Ou qu’ils ne veulent en prendre conscience… Je ne sais pas trop !
    Merci pour ces avis de lecture et de films, je m’empresse d’aller voir « Le Gout des merveilles » qui m’a l’air génial !

    • tyayana dit :

      Bonjour Air,
      Merci pour ce joli commentaire 🙂 Je pense aussi que nous avons un « socle » ou en tout cas de grandes tendances qui ne changent pas, ou peu. Des valeurs qui nous sont propres et qui peuvent surprendre parfois parce que nous ne les crions pas sur les toits, comme notre besoin d’authenticité, par exemple. Je pense aussi qu’il est important d’avoir du recul sur la société qui nous entoure, comme vous le faites par rapport à votre génération, mais étant donné que que je suis un peu plus vieille et que je côtoie cette génération dans mon travail, je ne serai pas aussi catégorique… Je ne suis pas sûre que ce soit une question de génération, car je pense que j’aurais pu écrire ces mots il y a quelques années. Je pense que c’est plutôt une question d’âge et sans doute aussi de société/culture. En tout cas, bonne nouvelle : ça s’arrange avec le temps ! nous sommes tous confrontés à des épreuves tôt ou tard, et elles fournissent une clé d’accès à un monde un peu plus grave, un peu plus sérieux, un peu plus profond. Il y a toujours des gens qui ne veulent pas passer cette porte, qui se dépêchent d’oublier qu’ils l’ont vu, mais on ne peut pas diriger le chemin d’une autre personne. Un jour, à l’occasion d’une soirée au calme, vous leur offrirez peut-être l’écoute dont ils ont besoin pour aller un peu plus loin… Le temps nous transforme et nous apprend à voir de la beauté dans de toutes petites choses, très simples, un sourire, une main réconfortante qui se tend, un moment de partage… je vous souhaite beaucoup de belles personnes dans le futur !

  4. lilie dit :

    Tu sais en tant qu’INFJ je comprends ton besoin de te cacher, moi même je suis sous pseudo et j’ai très peur que mon entourage tombe sur ce site. Déjà qu’ils me traitent tous comme une extraterrestre, intello et qui comme tu l’as dit réfléchit trop, trop, trop. Je suis en plein dans l’adolescence et je voudrais pouvoir comprendre les autres. J’arrive à me mettre à leur place la plupart du temps intuitivement mais je ne comprends pas pourquoi ils ne le font pas en retour. Tu sais, à vrai dire, j’aimerais pourvoir m’assumer, mais à chaque fois (bon je n’aime pas les gens qui généralisent alors je vais plutôt dire la plupart du temps) je suis déçue et blessée par les réactions des autres. C’est vrai pourquoi est-ce-que je me cache, pourquoi est-ce-que je cache les sentiments, que j’essaye de cacher mes larmes, pourquoi je me plonge dans des tonnes de livres pour fuir les autres (et aussi parce que lire c’est mon refuge, et que j’adore ça depuis que j’ai 6 ans mais surtout depuis l’année dernière.)
    J’ai appris récemment que j’étais une INFJ, et ça ne m’a pas plus. J’étais contente de me sentir comprise dans votre blog mais ça ne m’a pas plus. J’étais frustrée parce que je savais que mon entourage ne comprendrait pas ça. Un jour quelqu’un m’a dit que j’étais trop moi, ça m’a profondément blessée et je me suis renfermée. Ces temps-ci je sature des remarques, des moqueries, de la « stupidité » des adolescents qui ne pensent qu’à eux. C’est horrible de se sentir si seule, même mes profs me traitent d’O.V.N.I, même ma famille ne comprend pas mes décisions, mon mal être, et mon besoin de prendre du recul. Ma mère me reproche même de lire. Je crois qu’elle aurait aimé avoir une enfant normale. Je comprends que les gens ne me comprennent pas puisque même moi j’ai du mal à me suivre parfois, souvent pour dire vrai. N’empêche que merci, merci pour ce magnifique compte qui parfois me met les larmes aux yeux. Merci de prendre la peine d’écrire, de répondre aux commentaires, merci d’essayer de nous faire comprendre, à nous et aux autre qui nous sommes vraiment et ce dont nous avons besoin pour aller bien ou aller mieux. Merci d’écrire franchement et pas avec des mots qui ne feraient que nous vexés. Merci!!!!!!!!

    • tyayana dit :

      Je comprends tout ça, Lilie, mais tiens bon, ça va s’arranger avec le temps ! Plus le temps va passer, plus tu pourras choisir les gens qui t’entoureront, notamment à travers tes choix de scolarité et tes choix professionnels. Pour l’instant, tu es surtout confrontée aux difficultés que pose notre profil, parce qu’il est comme le bon vin : il se bonifie avec le temps. Tu vas apprendre progressivement quelles sont ses forces, par exemple ta capacité de compréhension et de soutien des autres, ton honnêteté intellectuelle, ton désir de perfectionnement… et, plus beau encore, les personnes qui t’entourent vont aussi s’en rendre compte peu à peu et une sélection va se faire. C’est dur de se laisser conseiller par une adolescente ou de se rendre compte qu’elle a plus réfléchi à certaines questions que soi-même, tu sais 😉 Avec l’âge, tes réflexions seront mieux acceptées, parce qu’elles correspondent à des questions que chacun se pose, tôt ou tard. Nous, c’est un peu plus tôt que beaucoup, voilà tout ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s