Esprit de Noël, esprit de famille

Quand j’étais petite, Noël, c’était simple et magique.
On allait chez mes grands-parents, c’était déjà une fête en soi parce que je les adorais mais comme ils habitaient loin, je ne les voyais que deux ou trois fois par an.

Il y avait la lumière qui se reflétait sur les décorations du sapin à travers la porte en verre du salon, les cadeaux que j’apercevais en allant petit déjeuner, l’attente du reste de la famille, le moment d’hésitation intimidée avant – enfin! – d’aller déballer les mystérieux paquets.

Ensuite, les grands mangeaient pendant un temps interminable et on pouvait explorer nos nouveaux jouets entre les plats. La lumière tombait tout doucement alors qu’on se réunissait autour de la grande table débarrassée, la fatigue s’emparant des petits et le calme des plus grands.

Et puis on a perdu ma grand-mère, et un peu de l’esprit de Noël est parti avec elle.

 

J’ai grandi.

Et Noël est devenu de plus en plus compliqué.

Il y avait le stress de la course aux cadeaux, alors on a décidé de ne plus faire de cadeaux « pour les grands » (moi, la première des enfants, je reste « petite », malgré les années qui passent).

Le repas, pour lequel « cette année, on va faire simple, l’important c’est de passer un moment ensemble », n’était jamais si simple.

J’ai appris que Noël était loin d’être une évidence pour plein de familles, parce qu’elles étaient trop petites, trop grandes, trop éloignées, recomposées, décomposées…

Parce que ça ne veut rien dire pour certains, et beaucoup pour d’autres.
Parce que certains ont trop de cadeaux et d’autres pas assez.
Parce que certains n’ont pas les cadeaux qu’ils voudraient.
Parce que d’autres voudraient des cadeaux qui ne s’achètent pas…

J’ai appris que Noël était loin d’être une évidence pour ma famille aussi.

Cette année, Noël s’annonçait compliqué.

Il a eu lieu quand même, et bien lui en a pris.

Il y a eu des rires, du partage, des échanges.

Une jolie petite princesse dans une robe étoilée.
Une baguette magique.
De bonnes choses.
De belles choses.

Un Noël inespéré.

Pas parfait, bien sûr.
Il y avait la place vide, au bout de la grande table.

Il y avait toutes les imperfections qui sont les nôtres, les inquiétudes, les éclats de voix, les insatisfactions et les petits énervements.

Et pourtant, né quelque part, au milieu des enfants petits et grands,
et des enfants grandis trop vite,
ce sentiment de joie profonde.

La sensation d’en être emplie…
Et, peu à peu, réparée.

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Esprit de Noël, esprit de famille

  1. Merci de nous offrir ce magnifique texte ♡
    J’aurai pu l’écrire tant il me parle.
    Mère et sœurs envolées, famille recomposée, traditions et rituels envolées.
    Mais, contre toute attente, Noël fût beaucoup plus doux. A sa manière. D’une autre manière
    Peut-être est cela la magie de Noël ?
    Merci encore pour ce beau texte, à la fois universel et intime ♥

    • tyayana dit :

      Oh, merci Mély, ça me touche beaucoup. Je ne m’aventurerais pas à essayer d’imaginer ce que tu peux ressentir, mais je suis heureuse de savoir que tu as eu ta part de magie de Noël, malgré tout. C’est dans les moments les plus difficiles qu’elle est la plus évanescente, mais aussi la plus précieuse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s